Dans une interview exclusive accordée ce lundi à RFI et France 24, à Addis-Abeba, le Président IBK annonce pour la première fois l’ouverture d’un dialogue avec les chefs jihadistes Iyad Ag Ghaly et Amadou Koufa. Cette clarification du président de la république intervient après une sortie du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Tiébilé DRAME qu’il n’y a pas de dialogue. Il s’agit désormais d’une position révolue, même si le président IBK précise qu’elle est l’émanation de la volonté du peuple qui l’a proposé lors de la conférence d’Entente nationale et du Dialogue national inclusif. Cette interview du président IBK sur la nouvelle position de son pays vis-à-vis des jihadistes et qui prend en contrepied les affirmations récentes de Tiébilé DRAME a été largement commentée par les facebookeurs. Votre facebookan du jour !

 

Mahamoudou Sylla : Allez comprendre alors les gesticulations du ministre des Affaires étrangères qui dit n’avoir pas été informé de l’initiative de Doncounda Traoré ! C’est ce genre de cacophonie au sommet de l’État qui nous coûte cher «Un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne «, disait Chevènement pour ne pas le nommé. Le pays n’a pas besoin de nombrilistes ni de bravaches en ce moment-là. Nous devons être unanimement lucides si nous devons faire face au vide laissé par le départ éventuel des forces étrangères que nous avons toujours souhaité :

Mamadou Dicko : IBK acte le principe de Dialogue avec IYAD et KOUFFA et désavoue de façon cinglante TIÉBILÉ DRAMÉ

Sidi Toure : C’est Tiébilé Dramé ton problème ? Et le ministre Yaya Sangaré qui avait la même chose !

Mamadou Dicko : Sidi Toure, non TIÉBILÉ DRAMÉ n’est pas mon problème. Tu as raison, j’associe à ce cinglant désaveu, le ministre SANGARÉ qui, avec le zèle et l’amateurisme qui le caractérisent, était sur le même registre que le ministre TIÉBILÉ.

Kaou Abdramane Diallo : Je fais remarquer que TIEBLE DRAME fût l’un des rares politiques avec OUMAR MARIKO à parler de dialogue avec les terroristes depuis les premiers revers des FAMa.Je pense, sachant la réticence du président IBK sur le sujet, «il a dit ce qu’il a dit, de la façon dont il l’a dit» pour obliger ce dernier à s’assumer publiquement et de façon claire.TIEBLE a donc atteint son objectif en obligeant/poussant son Boss à prendre position officiellement puisque qu’officieusement déjà acté depuis !
C’est donc loin d’être un DÉSAVEU !
Bravo au MAE qui fait du très bon boulot jusque-là de mon humble avis.

Kansaye Kassambara : Ne déformez rien ici, nous on a compris ce monsieur.

Bams Cissé : Bonne stratégie de communication pour tenter la récupération d’un fait, mais je pense que Tiebile n’y est pour rien dans cette prise de position de son chef, d’autant que la semaine derrière, il avait tenté de désavouer Dioncounda.

Ousmane Ousmo Dembélé : Mon cher, à un moment donné, peut-on avoir le courage de regarder la vérité en face même si elle ne sied pas avec nos positions partisanes ?
Tiebile a traité de menteur le Pr Dioncounda Traoré sur ce sujet publiquement en allant jusqu’à dire que les propos de ce dernier n’engagent que lui, sachant qu’il est bien le Haut le Représentant du Président sur la question. Si l’histoire a jugé entre lui Dioncounda, au lieu de reconnaitre la vérité, ne venez quand même pas nous prendre pour des fêlés en voulant transformer le cuivre en or.

Bams Cissé : Ousmane Ousmo Dembélé, merci c’est juste une « stratégie » de communication mal ficelée pour tenter de nous faire croire que c’est l’œuvre de Tiebile, or, c’est archi faux. Cette sortie, d’Ibk a juste remis Tiébilé à sa place tout en réconfortant Dioncounda la mission dans la mission qui lui personnellement confié depuis août 2019.

Ousmane Ousmo Dembélé : Bams Cissé, à un moment donné de l’histoire, on doit savoir que les faits sont plus plausibles que les jeux de jambes verbaux qui ont leur limite.

Kaou Abdramane Diallo : Messieurs Bams et Ousmo. C’était plus subtil que ça ! Tiébilé DRAME avec qui je n’ai aucun intérêt ni lien particuliers voulait cela depuis longtemps, c’est le PR IBK qui bloquait !
Ce que vous considérez comme un camouflet ne l’est pas en réalité. Seul le résultat compte en fin de compte ! C’est une porte ouverte qu’on enfonce !Le «supposé» couac avec Dioncounda était juste une manœuvre dans un échiquier où il faut avancer sans commettre un «crime de lèse-majesté» !Et c’était plutôt bien joué même si on égratigne un peu les susceptibilités !

Bams Cissé : Kaou Abdramane Diallo, rien de personnel, car je ne vous connais pas, mais je connais la méthode de communication de Tiébilé, là, après ce camouflet (s’en est bien un), il tente de garder la face.Sur sa sortie contre Dioncounda, Ibk n’y est pour rien, c’est Tiébilé comme d’habitude qui veut tirer la couverture sur lui et attirer les projecteurs sur lui. Personne n’est dupe, imam Dicko fut le 1er à tenter d’installer le dialogue avec les belligérants, Tiébilé n’est que la 5e roue du carrosse.

Abdourahamane Toure : Ce que je retiens, c’est que nos autorités ont décidé d’explorer cette voie officiellement. En off. Les émissaires sont toujours partis voir ces jihadistes. La dernière sortie de Hassan Barry en est une preuve. Espérons que ces négociations annoncées mettront fin aux tueries.

Souleymane Bakary Diakite : le Mali a fait son devoir,advienne que pourra tous les changements mêmes les plus souhaités ont leurs mélancolies. Avançons pour sauver l’essentiel qui est l’existence même de l’Etat d’abord après le combat politique viendra.

INFO-MATIN