Coopération Mali-Iran : La lutte contre le terrorisme en ligne de mire

Docteur Hossein-Amir Abdoulahlan, ministre des Affaires étrangères de la République Islamique d’Iran, à la tête d’une importante délégation, comprenant des représentants de plusieurs départements ministériels et des opérateurs économiques iraniens, a effectué une visite de travail  dans notre pays, les 22 et 23 août 2022. Le chef de la diplomatie iranienne et son homologue Abdoulaye Diop ont coprésidé la Session de la Commission Mixte de Coopération entre les deux pays. Désormais, les deux pays vont étroitement collaborer dans plusieurs domaines dont celui de la lutte contre le terrorisme.

Cette visite était l’occasion entre Maliens et Iraniens de renforcer davantage la diplomatie politique, mais aussi économique, à travers le secteur privé des deux pays.

À cet effet, deux rencontres se sont tenues, d’une part, entre les responsables politiques et, d’autre part, entre opérateurs et responsables du secteur privé maliens et iraniens sous la coprésidence des chefs de la diplomatie.

Ainsi, la rencontre politique a porté sur la première session de la commission mixte de coopération Mali-Iran, avait comme mandat d’examiner les nouvelles opportunités de partenariat bilatéral. Les domaines à explorer sont, entre autres, la sécurité, la lutte contre le terrorisme, la santé, l’enseignement supérieur, la recherche scientifique, la technologie, l’agriculture et l’élevage

Le ministre  iranien des Affaires étrangères a exprimé  sa satisfaction quant à la tenue de la première réunion de la commission mixte des deux pays à Bamako dont les préparatifs étaient à l’ordre du jour des deux pays depuis six mois, Hossein Amir-Abdollahian a indiqué que la tenue régulière et continue des réunions de la commission mixte et l’augmentation des échanges de délégations techniques, économiques et politiques entre les deux pays conduiraient au développement tous azimuts et à l’approfondissement de la coopération bilatérale.

Lors de la précédente visite du ministre malien des Affaires étrangères à Téhéran, les deux parties ont discuté de la formation d’une commission mixte pour approfondir la coopération bilatérale dans les domaines de la science, de la technologie, de l’industrie, du commerce, du tourisme, de la santé et de divers sujets d’intérêt commun.

Évoquant la présence active des institutions iraniennes au Mali, dont le Centre médical de la Société du Croissant-Rouge iranien, le chef de la diplomatie iranienne a décrit la formation de la commission mixte comme un mécanisme approprié pour accroître le niveau des échanges commerciaux entre les deux pays avant de souligner la grande volonté de l’Iran de poursuivre et de développer des relations et une coopération tous azimuts avec le Mali.

Amir-Abdollahian a évoqué la position privilégiée de l’Iran, qui fait partie des dix premiers pays au monde dans les domaines de la technologie, de l’industrie, de la défense, de la santé, de la médecine et ainsi de suite, et a ajouté que l’Iran était prêt à partager ses expériences dans les domaines susmentionnés avec le Mali.

Par ailleurs, Amir-Abdollahian a exprimé l’intérêt particulier de l’Iran pour le transfert de la science et des technologies iraniennes vers le continent africain, comme en témoigne l’établissement de la première succursale du Centre technologique iranien au Kenya, et a fait état de la volonté de l’Iran d’établir sa deuxième succursale à Bamako.

Pour sa part, Abdoulaye Diop, ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale s’est félicité de la politique de non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats observée par la République Islamique d’Iran ainsi que son respect des choix faits par le Peuple malien dont les priorités nationales sont le respect de la souveraineté, de la dignité, de la sécurisation du pays, de la bonne gouvernance et un retour à l’ordre constitutionnel apaisé et sécurisé

Affirmant que le président iranien a un engagement envers l’Afrique,  Abdoulaye Diop a déclaré : « De nombreux pays s’intéressent à l’Afrique pour leurs propres intérêts, mais le choix de l’Iran est différent. Le choix de l’Iran n’est pas à des fins politiques ou ceux de suprématisme, et il recherche les intérêts des Africains ».

Par ailleurs, le Ministre Diop a souligné la convergence de vues du  Colonel Assimi Goïta, Président de la Transition, Chef de l’Etat et Seyyed Ebrahim RAÏSSI, Président de la République bIslamique d’Iran, sur des questions aussi essentielles que vitales liées notamment à la paix, à la sécurité, au développement et à la souveraineté des deux États.  Le Ministre Abdoulaye Diop a souligné, pour s’en réjouir, l’appartenance des deux pays à l’Organisation de la Coopération Islamique et leur fructueuse coopération au niveau des Nations Unies et des autres instances internationales.

Il a également appelé à l’expansion de la coopération Iran-Mali dans différents domaines, notamment l’agriculture, l’industrie, l’énergie et le pétrole avant de remercier l’Iran d’avoir fait don au Mali de vaccins Covid-19 de fabrication iranienne.

En outre, le Ministre iranien des Affaires étrangères a été reçu par  le Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat .Les échanges ont porté sur les questions d’intérêt commun.

La deuxième Session de la Commission mixte de Coopération entre les deux

Pays est prévue en 2024 (1403) à Téhéran, en République Islamique d’Iran, à une date qui sera fixée d’accord Parties par voie diplomatique.

Mémé Sanogo

 

Amir Abdollahian : « Nous allons contribuer à la sécurité du Mali »

 La  visite de deux jours à Bamako, du ministre des Affaires étrangères iranien, Hossein Amir Abdollahian, a été l’occasion de renforcer la coopération économique et sécuritaire entre les deux pays.

Les domaines concernés sont notamment : ceux de la défense, de la sécurité, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, du développement rural, des mines, de l’énergie et de l’eau, de la santé, des transports, des infrastructures, de l’industrie, du commerce, de l’habitat, de l’urbanisme, de la culture et du tourisme, de la communication et de l’économie numérique. 

Le ministre des Affaires étrangères  iranien a affirmé qu’il existe de très bons champs de coopération bilatérale au Mali dans deux domaines, notamment l’agriculture et l’élevage. .

« Nous avons convenu avec le ministre malien des Affaires étrangères de prendre des mesures importantes dans le domaine des activités des entreprises fondées sur la connaissance, du transfert de technologie et de la coopération en matière de défense pour contribuer à la paix, à la stabilité et à la sécurité dans ce pays dans les mois à venir », a affirmé, Hossein Amir Abdollahian.

Il a poursuivi : « Nous avons convenu avec le ministre des Affaires étrangères et le chef du gouvernement de transition du Mali de prendre des mesures importantes dans divers domaines, notamment d’accentuer, les échanges entre les deux pays», a-t-il indiqué, avant de préciser qu’il sera procédé, dans les plus brefs délais, au transfert de technologies au Mali.

« Nous prendrons des pas à cet effet dans les mois à venir… Conformément au commerce du secteur privé, les délégations qui nous ont accompagnés pour cette visite ont conclu de très bons accords, qui, je l’espère, seront bénéfiques pour les deux nations et les deux pays », a-t-il indiqué.

Source: L’Aube

Vous allez aimer lire ces articles

Le président malien sera présent au sommet Russie-Afrique, selon son ministre des A.E.

Mali-Russie : le Président de la Transition a accordé une audience à Sergueï LAVROV

Renforcement de la coopération russo-malienne : le Ministre russe des affaires étrangères arrive à Bamako

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct