Malijet.co

les ministres des affaires étrangères se rencontrent en amont

Le 33e sommet de l’Union africaine (UA) aura lieu les 9 et 10 février à Addis-Abeba, en Éthiopie, mais auparavant, les ministres des Affaires étrangères des 55 pays-membres de l’organisation continentale se retrouvent : la session du conseil exécutif se termine ce 7 février au soir.

Avec notre envoyée spéciale à Addis-Abeba, Carine Frenk

Dans la salle Nelson-Mandela, au siège de l’Union africaine (UA), à Addis-Abeba, en Éthiopie, l’ambiance est sereine, plutôt studieuse, ce 7 février. Le principal thème est la sécurité. « Faire taire les armes en 2020 » était l’objectif que l’UA s’était fixé il y a sept ans.

Le 6 février, dans son discours d’ouverture, Moussa Faki Mahamat, le président de la commission de l’UA, a lancé un appel à la solidarité des pays africains notamment pour la crise au Sahel. Sous couvert d’anonymat, une autre personnalité africaine a regretté qu’à part les pays directement concernés, seul le Rwanda ait donné un million de dollars au G5 Sahel.

La Zlecaf sur les rails

Il est également question de la mise en œuvre progressive de la Zlecaf, la zone de libre-échange continentale. «  Le président nigérien Mahamadou Issoufou fera le point sur l’état d’avancement, notamment le choix qui a été porté pour le Ghana d’abriter le secrétariat général, précise Alain-Claude Bilie-By-Nzé, le chef de la diplomatie gabonaise. Il s’agira aussi de savoir qui va animer le secrétariat général, de sorte que progressivement, cette zone continentale de libre-échange se mette en place avec tous ses instruments ».

Trois candidatures seraient d’ores et déjà présélectionnées, issues de l’Afrique du Sud, du Nigeria et de la République démocratique du Congo (RDC). La décision finale sera prise par les chefs d’État.

Ibrahim Boubacar Keïta, le président du Mali, et l’Ivoirien Allassane Ouattara arrivent d’ailleurs ce soir, tout comme l’Algérien Abdelmadjid Tebboune. L’avion du président nigérian Muhammadu Buhari du Nigeria aurait déjà décollé. Le Burkinabè Roch Marc Christian Kaboré doit arriver le 8 février. Mais le Tunisien Kaïs Saïed a finalement annulé son déplacement.

Il est également possible qu’une rencontre ait lieu en marge du sommet, entre Muhammadu Buhari et ses voisins, à savoir le Bénin, le Niger et le Cameroun, sur la question de la fermeture des frontières. « Possible, mais pas confirmé », selon un diplomate.

afriqueactudaily

Vous allez aimer lire ces articles

Le ministre Dramé reçoit l’ambassadeur du Royaume du Maroc au Mali

Diplomatie : L’ambassade du Mali en deuil

Élargissement de l’UE : Emmanuel Macron a-t-il trahi les électeurs ?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct