Elections générales 2013 : Le FDR se prépare à signer une plate-forme électorale

Le front anti-putsch veut mettre à profit les liens noués pour contrecarrer le coup d’Etat du 22 mars et conquérir le pouvoir. Les partis membres s’apprêtent à signer une plate-forme électorale en vue de soutenir, le cas échéant, un de leurs candidats au second tour de la prochaine élection présidentielle.IBA NDIAYE ADEMA FDR

Le Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et de la République (FDR) a été constitué au lendemain des événements de mars 2012. Il est constitué, entre autres, de l’ADEMA, l’URD, le  PDES, le PARENA, l’UDD, le  PSP et de plusieurs associations. Ayant fait bloc pour résister à l’adversité issue de la rupture de l’ordre constitutionnel, les  » frontistes «  ont fini par se tisser une fidélité dont ils comptent tirer profit lors des prochaines joutes électorales. C’est ce qui explique la présence de certains membres du bureau du FDR, à savoir Iba Ndiaye, Mme Coulibaly Kadiatou Samaké, Amadou Koïta à la récente conférence des cadres du PDES. Selon nos sources, la plate-forme électorale en vue vise à faire en sorte que le prochain président de la République soit issu des rangs du FDR.

Le document laisse la possibilité pour chaque parti de présenter un candidat à cette élection. Mais il prévoit qu’en cas de second tour entre un candidat issu du FDR et un autre, tous les autres partis membres du front seront tenus d’appeler à voter pour le candidat « frontiste « , pour, dit-on, sauvegarder la démocratie et l’ordre républicain conformes aux idéaux du 26 mars 1991.  En clair, les responsables du FDR veulent tout mettre en œuvre pour fermer la porte du pouvoir aux autres regroupements politiques. Cette plate-forme, dont la dernière mouture sera peaufinée ce jeudi, sera signée dans les prochains jours par les leaders des partis membres.  Elle comporte aussi une réelle volonté de rapprochement entre les partis membres du front pour aller aux élections législatives.

Rappelons que les candidatures comme celles de l’ADEMA (qui sera connue ce soir), de Soumaïla Cissé de l’URD, de Tiébilé Dramé du PARENA et peut-être celle du PDES représenteront le FDR dans la course pour la magistrature suprême du pays en juillet prochain.

                                                                Bruno D SEGBEDJI

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : l’armée, miroir d’une société minée par les crises

M5 RFP : Le suicide ?

Moctar OUANE : tout le mal qu’on lui souhaite !

3 Comments Already

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct