Optimisme béat ou réalisme politique ? Le RPM comptabilise dans sa gibecière, avant même la tenue du prochain scrutin législatif, au minimum 61 élus du peuple sur ses couleurs, sur les 147 que compte l »Assemblée Nationale.

 

 Avant même la validation par La Cour constitutionnelle des listes de candidatures, dont le dépôt a été clos le jeudi 13 février dernier à minuit, certains barons politiques ont pris les calculettes. Pour des calculs de probabilités d’élections ? Avant que la campagne, qui va, en principe, s’ouvrir le 8 mars prochain, les caciques du parti présidentiels sont largement optimistes. «Nous avons beaucoup travaillé et c’est certain que nous récolterons les fruits en faisant élire le maximum de députés. Il n’y a rien à craindre », assure à gorge déployée, un membre fondateur du parti vert et or.

Selon un autre haut responsable du Rassemblement pour le Mali (RPM), le parti présidentiel aura à l’issue des élections législatives de mars et avril prochain, « au moins 61 députés élus à l’Assemblée Nationale.

« C’est sur la base de nos estimations fondées sur la forte assise et la force de frappe de la plupart de nos listes de candidatures et de nos alliances que nous croyons sincèrement que nous ferons élire au moins 61 députés», a souligné ce haut cadre membre du Bureau politique national du RPM.

Et de citer quelques listes dites « imbattables » parmi lesquelles il y a des listes propres comme celles des alliances larges. A l’exemple de la liste propre RPM de Dioïla, les listes propres des régions de Tombouctou et de Kidal, les alliances RPM-ADEMA-ADP/Maliba-URD de Kayes, RPM-ADEMA-URD-UMRDA de Koro, RPM-ADEMA-CODEM de Bandiagara, RPM-URD de Djenné, RPM-CODEM-URD de Sikasso, RPM-URD-MPM de Bougouni, etc.

A en croire ce responsable politique, le parti du tisserand va aisément conserver son leadership à l’issue de ces élections législatives. Même si on peut entrevoir une petite contre-performance par rapport à 2013, ce sera très limité. « En 2013, nous étions sortis avec 66 députés ; cette fois-ci, je dis qu’au moins nous aurons 61 élus. Si on y ajoute les députés dits flottants auxquels nous pensons, plus les députés de nos alliés de l’ADEMA, nous formerons tranquillement notre majorité parlementaire et permettre au président de la République de gouverner tranquillement », analyse-t-il.

Bruno D SEGBEDJI

Mali Horizon