Les élections régionales et locales couplées à celles des communes qui n’ont pas pu participer au scrutin du 20 novembre 2016 doivent avoir lieu le 17 décembre de cette année. La campagne électorale pour ces deux scrutins se déroulera du 1er au 15 décembre.

assesseur-delegue-electeur-election-communal-presidentielle-legislative-scrutin-urne-vote

C’est entres autres décisions prises lors du Conseil des ministres du jeudi 9 novembre dernier. Dans le cadre de l’organisation de ces différentes élections, le ministre de l’Administration territoriale, Tièman Hubert Coulibaly, a rencontré, mercredi dernier, les présidents des partis politiques.
Cette réunion de concertation entre le ministre et les leaders de partis politiques, tenue à huis clos, a porté sur deux points : les contraintes majeures d’ordre sécuritaire et les contraintes d’ordre politique liées à la position des groupes armés signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.
Le premier point a, au cours des échanges, fait ressortir que 64 communes risquent de ne pas pouvoir participer aux élections régionales et communales. En deuxième point, il a été surtout question du report des deux scrutins demandé par les groupes armés afin qu’ils puissent se préparer et intégrer le processus électoral.
Le ministre de l’Administration territoriale a rappelé que les élections communales du 20 novembre dernier n’ont pas pu se tenir dans 64 communes de notre pays. «C’est la 3è fois que l’opposition participe au cadre de concertation. Les discussions sont toujours ouvertes et engagées entre le gouvernement, les partis politiques et les groupes armés pour des élections libres, transparentes et crédibles. Si dans certains endroits, les communales n’ont pas pu se tenir à hauteur de souhait, nos forces de sécurité ont mis le paquet dans certains lieux pour la bonne tenue du scrutin. C’est pourquoi nous avons tenu à rencontrer les présidents des partis politiques pour analyser les propositions formulées par nos partenaires groupes armés afin de savoir quelle conduite à tenir pour mieux organiser les régionales et communales», a déclaré Tièman Hubert Coulibaly.
En outre, le ministre a annoncé que 65 partis politiques, 58 groupements, 11 indépendants, 1394 hommes et 662 femmes ont déposé leurs candidatures à l’élection des conseillers communaux. En ce qui concerne l’élection des conseillers de cercles, ce sont 52 partis politiques, 124 regroupements, 5 indépendants, 4398 hommes et 2205 femmes qui ont déjà fait acte de candidature.
Enfin, ils sont 8 partis politiques, 27 groupements, 5 indépendants, 372 femmes et 711 hommes à vouloir se présenter aux élections régionales du 17 décembre prochain.
Il faut aussi noter que les communes de Salam (Région de Tombouctou), Ménaka, Anderamboukane, Inekar, Tidermène et Alata (Région de Ménaka), Essouk, Tinzawatène, Timtaghène, Tin-Essako et Intadjédite (Région de Kidal) n’ont pas encore enregistré de candidatures.

Sidi Y. WAGUé

 

Source: Essor