En perte de vitesse : Issa Kaou Djim s’attaque à ses anciens collaborateurs

L’ancien coordinateur de la Cmas n’arrive toujours pas à digérer sa révocation. Des secrets de l’adhésion et le comportement de ses anciens collaborateurs sont exposés sur la place publique.

 

Ce comportement peu orthodoxe rime-t-il avec  la refondation du pays dont il réclame la paternité ?

Dans une de ses dernières sorties médiatiques, Issa Kaou Djim s’en est pris à Mohamed Salia Touré qui est l’un de ses anciens collaborateurs au sein de la Cmas et aujourd’hui ministre de la Fonction publique. M. Djim estime que ce dernier a quelque chose à voir dans le processus de sa révocation. A tort ou à raison, les secrets de leur collaboration au sein de ce mouvement ne doivent pas faire surface surtout lorsque l’on sait qu’un  grand homme est celui qui écoute beaucoup et parle peut’’. Issa Kaou Djim ne semble pas comprendre ce dicton.

Lorsque le régime d’IBK est tombé, Issa Kaou Djim s’en est pris à la branche politique du M5-RFP. Révoqué de la Cmas, il essaye de dévoiler les faits et gestes de cet ancien collaborateur. A-t-il du scrupule ? Voici la question que se posent beaucoup de Maliens.

En attendant la réponse à cette question, les nouveaux collaborateurs de M. Djim doivent faire extrêmement attention pour ne pas voir leurs secrets sur la place publique en cas de discordance entre les intérêts. Oui les intérêts car  la seule chose qu’incarne cet homme, c’est qu’il ne cache pas ses intérêts personnels.

Il est aussi prêt à tout pour les défendre quel que soit le prix à payer. Pour les autorités de la transition, le CNT, même la nouvelle association d’Issa Kaou Djim, la vigilance doit être de mise car beaucoup de Maliens ont peur que M.Djim ne bascule pas le Mali pour ses propres intérêts.

L’accès au siège de la Cmas pour la tenue des assemblées est devenu un véritable casse-tête car Issa Kaou Djim impose son dictat comme il l’a fait avec le M5-RFP. Le samedi dernier, lorsque les membres de la Cmas ont voulu tenir une assemblée générale, ils étaient obligés de le faire ailleurs à la demande de l’imam Dicko. Issa Kaou Djim avait lancé un ultimatum. Selon une source, pour éviter toute confrontation, l’imam Dicko aurait invité les anciens collaborateurs d’Issa Kaou Djim de tenir cette assemblée ailleurs.  En attendant la fin de ce feuilleton, entre les membres de la Cmas, Issa Kaou Djim utilise ses forces pour se faire attendre.

Nous y reviendrons

Bissidi SIMPARA   

source : L’Alerte

Vous allez aimer lire ces articles

Transition malienne : les élections sont-elles une « priorité absolue » ?

LANCEMENT DE CAMAPAGNE POLITIQUE AVORTE A MOPTI : Seydou Coulibaly affiche ses ambitions pour Koulouba !

Boubacar Gaoussou Diarra: « Il faut se réjouir de l’accord de Farabougou, mais pas en faire un modèle »

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct