Face au rejet de la clé de répartition et des modalités de désignation des membres: Le PARENA demande de » surseoir au processus de mise en place du CNT et de ne pas le faire présider par un militaire «

 

Alors que des tentatives sont en cours pour convaincre la classe politique de siéger au sein du futur Conseil National de la Transition, le PARENA de Tiébilé Dramé invite les autorités de la transition à surseoir à la mise en place de cet organe législatif. Cela jusqu’à l’atteinte d’un consensus le plus large possible.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source : l’Indépendant

Vous allez aimer lire ces articles

Pourquoi ATT était le plus riche des Maliens !

Le président de la transition Bah N’Daw prépare sa première tournée européenne

Décryptage de trente ans de pratique démocratique au Mali: Floraison de 228 partis politiques, plus de 42000 organisations de la société civile, 720 000 associations religieuses

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct