La bataille pour 2023 va être rude, sans cadeau et sans pitié, comme le dirait Lassidant, du Patissakana (une partie saignante). En tout cas, l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubèye MAIGA et ses partisans, déjà dans le starting-block en sont avertis. Raison : un article de profilage au vitriol qui a fait le buzz tout le weed-end. Démystifiant celui qu’on appelle le Tigre, le pamphlet viral, étale au grand jour les présumées frasques de gestion et les présumées acquisitions de l’Homme durant son passage à la Primature.

Tel un coup de massue, le camp de SBM, prompt à l’élever au rang de divinité sauveur du Mali n’a vu que 36 chandelles. A qui le crime profite ? Tout le monde devient comme dans le cas de « ATT-cratie, la promotion d’un homme et de son clan ». Des journalistes aux adversaires politiques tapis dans l’ombre. Or, ce qui est en cause, c’est le message et non messager. Bien malin qui pourra aujourd’hui encore nous dire qui est le Sphinx.

Le débat très vif, parfois en dessous de la ceinture, entre partisans et adversaires de SBM au détriment de vrais arguments. Les premiers tentant de noyer le débat dans l’inimitié politique et dans l’ingratitude à l’égard de leur idole, les seconds les défiant vainement sur le terrain de la preuve du contraire des faits. La passion prenant le dessus sur l’auteur ou les auteurs de l’article dont les accusations sur les casseroles présumées du Tigre sont restées sans réponses et aucune réfutation. Face à la sècheresse argumentaire des défenseurs, le doute n’a fait qu’enfoncer l’accusé tout le week-end sur les réseaux : « les masques tombent », « le mythe est brisé », etc.C’est le grand sujet de votre Facebookan du jour.

Maliki Amadou Sangho : « ne vous dérangez pas pour rien »

Si ce journaliste du RPM pouvait oublier SBM et nous donner des infos utiles. Si toutefois il estime être journaliste, surtout qu’il n’est plus ministre en quoi sa vie nous intéresse ou tout ça, c’est la crainte de l’homme pour 2023 ? Ne vous dérangez pas pour rien. À un moment donné qui pensait que IBK serait Président au Mali ? Mais voilà, malgré tout ce qui est fait contre lui, il est devenu président et il est à son deuxième mandat.

Aminata Ouédrago

Ils n’ont même pas le courage de signer. L’article a été publié en premier sur le site LaSeconde.net.

Abdoulaye Koné : « le «chaud barada» »

Dia dia dia, SBM aime également le «chaud barada».

Selon le site Icimali.com, « chaque année SBM aussi organise son anniversaire le 8 juin (né le 8 juin 1954 à Gao). Le dernier en date est celui du 8 juin 2019, organisé à son domicile au quartier du fleuve avec fracas, en présence de plusieurs ministres danseurs, mais aussi en présence des diplomates européens, africains et américains, des attachés de Défense, des artistes et des hautes personnalités civiles et militaires, malgré l’interdiction des téléphones pour son cas, les gens sont au courant, indique le site ».

Sedina Keita : Toi là i bé kelètiguè dehhh

Seydou Daffé : ‘’SBM, est l’âme damnée du Mali’’

J’ai compris depuis belle lurette. Cet homme est l’âme damnée du Mali. Son traitement est en place.

Modibo Koita : les masques commencent à tomber

Ujrpmmali Ujrpm : Le mythe est brisé. Djoumah Moubarak

Golle Sacko : « il doit même quitter le Mali »

On n’a plus besoin de gros français : Boubeye n’a jamais été bon. Laisse nous tranquille. On s’en fout de lui. Il doit même quitter le Mali.

Hadji Sy : « je lui conseiller d’aller préparer sa défense’’

Cet homme a la responsabilité de la situation de notre pays. Et je crois, tôt ou tard il sera jugé d’avoir manigancé les élections présidentielles pour IBK et a mis le feu au centre entre communautés. Je lui conseille d’aller à la retraite et préparer sa défense lors de son jugement.

Hamidou Sidiki Samaké :Je valide

Moussa Sidibé : « trop de vices pour un seul homme »

Vraiment c’est trop de vices pour un seul homme, pardon il faut diminuer un peu.

Mahamar Acheick Maïga :SBM n’a pas à se faire plaire au Chérif pour diriger, en plus les taxes s’imposent à tous les Maliens.

Moussa Hatou Demdèlé « honte et malheur aux rédacteurs flagorneurs »

C’est grave, très grave, l’égoïsme le maître du Mali. Il provoque la malhonnêteté intellectuelle. Au Mali, on ne sait plus qui est bon ? Qui n’est pas bon. En attendant notre pays continue sa traînée dans la boue, si on ne peut rien faire que s’accuser pour des intérêts malicieux. Honte et malheur aux rédacteurs flagorneurs pour que vivent les Maliens avec le bonheur.

Aldiouma Mariko : « SBM a fait ses preuves au Mali »

SBM est l’homme fort de la classe politique du Mali. On veut ou pas,il a fait ses preuves. La méchanceté, nous avons dépassé ça. Il est le Poutine du Mali

Mamadou Moussa Sanogo : « souvent l’effort fourni n’est pas reconnu après le service rendu »

Nul ne peut cacher le soleil avec sa petite main. Je dis bien nul… Tu veux ou pas le soleil se lève chaque matin et se couche le petit soir au vu et au su de tous et alors….

Les petits hommes pavanent, souvent même se permettent de trop en s’attaquant aux grands hommes. Mais très souvent ça ne change rien, et oui c’est bien souvent un non-événement.

Les micros partis de ce pays sont connus de tous. Minimiser les atouts de notre parti ‘’ l’ASMA-Cfp ‘’de micro parti est une aubaine pour nous. Une opportunité pour nous d’avancer.

Souvent l’effort fourni n’est pas reconnu après le service rendu et ç’a été toujours ainsi. Mais ça ne change rien. Nous en avons assez vu et nous y sommes habitués.

Que les détracteurs continuent leur chemin, pendant ce temps SBM est au service du peuple malien matin, midi et soir.

Cheickna Bathily Bathily : « rira bien, qui rira le dernier »

Ce que j’ai à vous dire : le parti au pouvoir, faites très attention, il fait partie de la majorité. Vous vous connaissez trop … Il ne faut pas l’amener de l’autre (coté)… C’est un terrain très glissant. Il a eu à travailler avec vos cadres. Je ne parle pas du contenu du texte, on est habitué à ça (la diffamation et calomnie). Ne vous trompez pas d’adversaires. Rira bien, qui rira le dernier. Qu’on l’aime ou pas,c’est lui qui a organisé les élections, quand toute la majorité n’y croyait pas. Il faut rendre à césar ce qui l’appartient. Le chemin est encore long, c’est un conseil. Merci. Le temps est un bon juge !

Keita Ousmane :La politique change de couleur matin, midi et soir. Il peut être président en 2023.

Basekou Kida : Et pourtant, c’est le futur président du Mali

Modibo Bolly : Bon courage les opportunistes du tigre….

Ibrahima Sanogo : C’est un agent du Mossad d’Israël

Aminata Ouédrago : Tu n’as pas honte de partager de telles inepties, à cause de toi je vais frapper Tréta.

Almahady Tandina : Fait vite, je t’attends. C’est toi qui n’a pas honte de défendre ce dernier et pourtant ton plus proche parent est Adema et elle est même leur candidate et toi tu cries « praprapa » derrière ton SBM.

Mahamadou Dianka : petit, viens répondre keh

Aminata Ouédrago : je dîne

Assanatou Touré : Le tigre dit SBM a volé près de 17 milliards avant qu’il soit chassé comme un malpropre.

Momo Traoré : c’est décevant de savoir que ceux que la nation accueille comme héros, les vole et laesdétruit.

Alicia Khalil : « certains leaders cherchent tous les moyens de dénigrer »

Vraiment, nous ne comprenons pas les attitudes de certains de nos leaders politiques. Ils cherchent tous les moyens à dénigrer ou à créer la violence dans le pays. Après Mara, c’est au tour du soi-disant tigre qui se comporte ainsi.

Almahady Tandina : « un Premier ministre « Plein Pouvoir »

En effet le mal réel de ce pays est bel et bien ce SBM.

J’ai lu aussi cela ailleurs …. Depuis le coup d’État de mars 2012, SBM cherchait la Primature. Il a travaillé de façon méthodique pour l’avoir en disqualifiant tous ses prédécesseurs grâce à sa technique de dénigrement systématique, de sabotage et de sape.

Malgré l’avis de beaucoup d’observateurs avertis, le Président IBK le nomma en décembre 2017, fidèle à sa nature comme dit le chanteur feu Mangala Camara : « on ne peut pas changer sa nature, on est ce qu’on est ! » sa première mission a été d’isoler IBK, lui-même, pour devenir un Premier ministre « Plein Pouvoir ».

Aminata Ouédrago : Pourtant, sans lui, le chaos allait se passer et toi tu serais devenu balayeur chez Soumi.

Almahady Tandina : Je serai balayeur sûrement dans la fazenda non loin de Koulikoro, mon petit. Là, je ne m’occuperai de que mon tonton élève.

Mamadou Moussa Sanogo : « si votre dynamique était capable, SBM ne serait pas à la Primature »

N’importe, si tu te permets dans le calme pour écrire ces bêtises derrière ton petit écran, c’est bien grâce à ce grand homme qui sans son actif pour une élection apaisée dans le temps, notre pays serait actuellement dans un vide constitutionnel… Imagine la suite.

À l’orée du jour, les petits oiseaux pavanent et crient partout, mais cela ne change rien, car le soleil se lève tous les jours de la même manière…

La carence persiste toujours, mais nous, nous avançons sereinement et humblement avec le Tigre imperturbable au service du peuple malien et voilà, c’est bien ça le plus important….

Si votre dynamique était capable, SBM ne serait pas à la Primature. Mais malheureusement, nous savons qui est qui dans ce pays et qui peut faire quoi.

Merci de pouvoir réussir à t’identifier parmi tes semblables d’abord d’où ton salut personnel au lieu de t’attaquer aux grands hommes…Tu as la puce à l’oreille.

Vive SBM pour que vive le Mali

Sedina Keita : « SBM au moins, il sait ce qu’il veut »

Mon frère, je suis parfaitement d’accord avec Boubèye sur ce plan, car la politique, c’est pour avoir le pouvoir. Lui, au moins, il sait ce qu’il veut ; contrairement à certains hommes politiques maliens.

Haïdara Chérif : « la méchanceté gratuite, la lâcheté….seront-elles devenues le référentiel du Malien »

À l’exception des sages et des saints, on trouve un trait commun chez tous les Maliens. Ils sont portés à dénigrer leur ennemi ou leur adversaire et à le présenter comme un vaurien. Or, très peu se rendent compte qu’en diminuant la valeur de leur rival, ils ne font que se minimiser et se dévaloriser. La calomnie, le dénigrementon (ndlr : le dénigrement), la méchanceté gratuite, la lâcheté….seront-elles devenues le référentiel du Malien ? Un moins que du chiffon vermoulu d’étroitesse, sans le moindre cran même de le signer mérite-t-il une analyse?

Lassana Keita : « on ne tire jamais les leçons de l’histoire »

Ce texte est très profond ! Au Mali on ne tire jamais les leçons de l’histoire ! Les faux grands finissent toujours mal. Ces faux démocrates du 26 Mars 1991 risquent le volcan ! Qui vivra verra !

Almami Touré : « vraiment on ne finira pas de connaître l’homme »

Vous voyez comment ce Boubèye est un malhonnête ? Nous demandons pardon aux guides religieux, particulièrement Mahamoud DICKO et le Chérif de Nioro qui ont vite compris son jeu. Il a mis leurs intégrités en doute en faisant passer Blanche-Neige, vraiment on ne finira pas de connaître l’homme. Boubèye tu as déçu tous les maliens. Je pense qu’il devrait avoir honte de lui, de sa famille, car c’est honteux d’apprendre que son père, son fils, son ami est bisexuel. Que Dieu protège le Mali des personnes de son genre.

Frederic Sanou : « IBK a commis une erreur en le nommant comme Premier ministre »

Je pense que si l’auteur de cet article a mis «homme double»; il a atténué le caractère de cet homme. Boubeye est un monstre; son profit personnel est ce qui l’intéresse; le pays après. Le Président IBK a commis une erreur en le nommant comme Premier ministre, mais les leaders religieux ont permis de résoudre ce problème assez délicat. Notre pays n’a pas besoin de ce genre de malhonnête.

Drissa Traoré : « Boubèye s’est fait passer pour un sauveur »

La vérité finit toujours par triompher. Je n’ai jamais eu confiance en cet homme. Il est toujours entouré de mystère. Boubèye s’est fait passer pour un sauveur quand il est arrivé à la Primature. Au lieu de travailler pour le bien du pays il avait les yeux rivés sur l’après-IBK. D’ailleurs tous les coups bas contre les proches du président IBK comme le général Diawara sont dans cette perspective. Contre le vrai le faux n’emportera jamais la partie. Boubèye ainsi que tous les politiciens qui n’ont aucun amour pour ce pays sont morts après IBK, inchallahh.

Sagara Ousmane : « tous les égoïstes manipulateurs seront dévoilés »

Le chien n’aboie pas derrière le hérisson pour rien. Il est connu que Boubeye est manipulateur depuis toujours. C’est pourquoi tout le peuple malien est sorti comme un seul homme pour le faire partir. Et il est toujours dans des manigances pour le pouvoir que le Tout puissant lui refuse depuis les indépendances. Comme on le dit : Dieu ne laisse pas l’eau dans le lait. Pour le Mali, tous les égoïstes manipulateurs seront dévoilés.

Karim Maiga : Pour ceux qui ne connaissent pas Soumeylou Boubeye Maiga, c’est lui qui est à la base de l’attaque de Mara à Kidal.

Amidou Sangaré : « il n’y a pas de fumée sans feu »

Il n’y a pas de fumée sans feu. Il n’y a pas de doute donc que toutes ces accusations contre l’ex Premier ministre soient fausses. Je n’arrive pas à comprendre toutes ces manipulations uniquement dans le but de faire tomber les autres et espérer se faire une place. Si l’ancien premier ministre était aussi «compétent» comme il ne cesse de se targuer d’être; il n’aurait pas besoin de tant de mauvaises actions pour s’affirmer.

Baissou Tioulenta : « une vraie peste pour ce pays ! »

L’attitude de Boubèye est vraiment ignoble. Au vu de ce qui précède, notamment en ce qui concerne ses orientations sexuelles; on comprend aisément pourquoi il a clandestinement introduit le projet de l’homosexualité dans l’éducation. Si les leaders religieux n’avaient pas été vigilants; ce serait la catastrophe. Une vraie peste pour ce pays !

Kante Sandrine : Hééééééé tonton, donc c’est vrai ce que les gens disaient quoi, que tu es bisexuel. Nous comprenons maintenant pourquoi les guides n’ont jamais aimé ta tête. Nous on pensait que c’est parce que tu menaçais leurs intérêts. Merci à vous pour l’information.

Mariam Sangaré : « il est très mauvais …»

Personnellement je n’ai jamais aimé cet homme. Mon instinct ne m’a pas trahi. Il est très mauvais, méchant, égoïste. Il voulait profiter de son poste de Premier ministre pour transformer la jeunesse en des homosexuels purs envoyant des lois bidon, sales sur l’homosexualité à l’école parce qu’il est homosexuel.

Source: info-matin