Il avait été plébiscité pour chasser les rebelles du Nord du Mali. Lui c’est Ibrahim Boubacar Keita, directeur de cabinet de la présidence de la république, ancien ambassadeur du Mali en Côte-d’Ivoire, ancien ministre des affaires étrangères, ancien premier ministre pendant six ans sous le régime d’Alpha Oumar Konaré, ancien président de l’assemblée nationale sous le régime d’Amadou Toumani Touré et aujourd’hui président de la république du Mali depuis le 4 septembre 2013.

ibrahim boubacar keita ibk karim keita issiaka sidibe assemblee nationale mali

Une fois arrivé au pouvoir, il a préféré s’acheter un avion de luxe, s’entourer de laudateurs béni oui-oui pour faire régulièrement le tour et survoler la misère de plus en plus noire dans laquelle sa gestion chaotique, anarchique, has ardeuse et calamiteuse à coups de surfacturation, a plongé son peuple. Pire les mêmes rebelles qu’il était censé combattre avec la dernière rigueur, lui interdisent de mettre pied au Nord du Mali et il se félicité publiquement de respecter, à la lettre, cette terrible, honteuse et insupportable interdiction de fait  tout en proférant des menaces directes contre ses opposants réels et/ ou imaginaires. Et, quand tu dénonces cela, on te traite d’apatride e, mettant, à tes trousses, des armées de mercenaires de la plume chargées principalement, de t’espionner et de t’insulter, gratuitement, tout étant incapables de soutenir le moindre débat contradictoire. Mais patience, patience… dans ce genre d’affaire, c’est toujours l’histoire qui se charge de remettre les pendules à l’heure !

Ah Maliba !!!

 Avec Mountaga Touré depuis Montréal

La Mutation