Malijet.co

Grogne sociale et insécurité Modibo Kadjoké demande à IBK ” d’écouter les gémissements du peuple

*Invité à Koulouba pour la remise de l’avant-projet de révision de la Constitution du 25 février 1992, l’ancien ministre et Président du Pacte Malien pour la Refondation (PMR), Modibo Kadjoké a fait quelques recommandations au Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta.

 

l’instar d’autres personnalités politiques, Monsieur le Ministre Kadjoké, a reconnu la pertinence de la révision de la Constitution de 1992, avant d’interroger et de s’interroger sur son caractère prioritaire, et de répondre  » nous en doutons « . Poursuivant son raisonnement, il s’est ainsi adressé à IBK, qui remuait la tête en signe d’acquiescement :  » quand le peuple britannique a murmuré, Theresa May est retournée à l’Union Européenne pour renégocier ; Quand le peuple français s’est agité, Emmanuel Macron est allé à sa rencontre ; Quand le peuple algérien a crié, Bouteflika a écouté ; Quand le peuple soudanais s’est manifesté, le président El Béchir a tendu l’oreille ; Le peuple malien a fini de crier, de se manifester, il gémit. Écoutons ses gémissements ! « . Poursuivant son raisonnement, il soutient que  »Le peuple malien est fracturé ». S’y ajoutent les ruptures entre l’Etat et les citoyens, à l’intérieur des communautés, en passant par les revendications syndicales et la division au sein de la Fédération Malienne de Football.

Face à IBK, Modibo Kadjoké a indiqué que ces signes ne trompent pas et que, dans  un contexte d’insécurité grandissante, il est très difficile d’aller à une révision constitutionnelle  ou d’en parler. Pour cette raison, il dira que la priorité passe par le rassemblement des Maliens : » il faut d’abord assurer la sécurité alimentaire, ensuite restaurer la sécurité des personnes et de leurs biens, négocier un moratoire pour les revendications catégorielles avant d’aller à un Dialogue de Refondation Nationale, au cours ou après lequel Dialogue, nous parlerons de révision constitutionnelle « ,a proposé l’ancien ministre de l’emploi de ATT. C’est pour le PMR le seul agenda du Mali et le parti sera disponible à accompagner le gouvernement sur cette lancée.

Pour finir, il a rappelé ceci à IBK, « il y a exactement 783 ans, un autre Keita a senti cette nécessité. Il a fait présider une grande assemblée par Kamadjan Camara en 1236. Cela a donné un État très stable dont nous sommes tous très fiers. Monsieur le Président, l’histoire vous tend une perche « .

SD

Source: l’Indépendant

Vous allez aimer lire ces articles

L’ancien Premier ministre et Président des FARE, Modibo Sidibé, face à IBK à Koulouba: ” Le projet de révision constitutionnelle n’aura pas notre soutien dans le processus référendaire “

Après avoir décliné l’invitation du Chef de l’Etat la semaine dernière à Koulouba Le FSD rejette l’avant-projet de révision de la Constitution et sollicite la tenue d’«un dialogue national inclusif»

La CNAS-FASO Hèrè réitère son rejet catégorique de l’Accord d’Alger et de tout projet de révision de la Constitution du 12 Janvier 1992

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct