Malijet.co

Honorable Mamadou Diarrassouba, 1er questeur de l’Assemblée nationale : ‘’Nous voulons que l’élection présidentielle se déroule dans la grande transparence…que le vaincu reconnaisse le résultat’’

Les élections présidentielles sont prévues pour le 29 juillet 2018. A trois mois du scrutin, les acteurs politiques sont au four et au moulin pour remporter cette joute électorale qui s’annonce rude. En déplacement à Fana (cercle de Dioïla), le samedi 14 avril 2018, l’honorable Mamadou Diarrassouba, 1er questeur de l’Assemblée nationale du Mali a mis l’accent sur ces élections. « Nous pouvons dire que le cercle de Dioïla a fait un grand pas dans le cadre des élections qui vont venir. Au delà des élections, nous voulons l’apaisement, nous voulons que les choses se déroulent dans la grande sérénité, dans la grande transparence et que le vainqueur gagne et que le vaincu aussi reconnaisse le résultat », a souhaité l’honorable Diarrassouba, secrétaire à l’organisation du Rassemblement pour le Mali (RPM). Selon l’élu de Dioïla, le problème, c’est comment tenir le chronogramme des élections.

 

Le samedi 14 avril 2018, le député Mamadou Diarrassouba était à l’honneur à Fana (cercle de Dioïla). Le matin, il a parrainé la cérémonie de remise de prix aux lauréats du concours d’excellence organisé, entre les élèves de la 9ème année, par le conseil communal de la jeunesse de Fana en collaboration avec le Centre d’animation pédagogique (Cap de Fana). Le soir, la deuxième édition de sa coupe se disputait entre le FC Balla Camara et le stade malien de Fana. Ainsi, dans ses mots de bienvenue, le représentant du maire, Adama Camara s’est réjoui de l’organisation de ce concours d’excellence permettant de dénicher les talents. « Honorable Mamadou Diarrassouba, en acceptant de parrainer cette cérémonie en dépit de vos contraintes institutionnelles, vous matérialisez une fois de plus votre élan de soutien à toutes les actions orientées vers l’éducation du mérite et de l’excellence », a-t-il dit. A sa suite, le président du conseil communal de la jeunesse de Fana, Abdoulaye Koné a évoqué quelques difficultés auxquelles ils sont confrontés à Fana dont l’insécurité, le manque d’éclairage public, la nécessité d’équiper la maison des jeunes de Fana et la nécessité de prendre des mesures pour diminuer les accidents de routes. Aux dires du directeur de Cap, 65 candidats venants de 17 établissements scolaires ont concouru dans les disciplines de rédaction, de mathématique, de physique-chimie et d’Anglais. A noter qu’en plus des lauréats (les trois premiers dans chaque discipline), tous les participants ont eu de matériels scolaires (cahiers, bics, sacs, livres, matériels de géométrie etc.). Très émus, l’honorable Diarrassouba a fait savoir que la jeunesse de Fana vient de relever le défi. Selon lui, l’excellence est un art, une habitude de tous les jours. Il a souhaité la cohésion, l’entente, la paix au Mali et l’unité d’action. « Camarade jeunes de Guégnéka, vous avez parlé de l’insécurité, l’insécurité aujourd’hui est un phénomène mondial, elle est devenue un phénomène planétaire, c’est avec la conjugaison des efforts que nous pourrons éradiquer ce fléau, l’insécurité n’a pas de couleur ni de bord politique.  C’est à ce titre que j’invite les uns et les autres à se donner la main à s’asseoir pour réfléchir comment amoindrir le banditisme. Ce que la jeunesse vient de faire est grandiose parce que ce n’est pas politique », a-t-il dit. Après la remise des prix aux lauréats, le soir, toute la population s’est donné rendez-vous au terrain municipal de la localité pour être témoin oculaire de la finale de la coupe de l’honorable Mamadou Diarrassouba. Cette finale a drainé une foule nombreuse, les responsables du parti RPM, les honorables députés dont le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, Moussa Timbiné, les membres du gouvernement dont le ministre de la jeunesse et de la construction citoyenne, Amadou Koïta et bien d’autres.

Au terme du match, le FC Balla Camara a battu son adversaire par le score de 2 à 0. Les trois premiers (FC Balla Camara, Stade malien de Fana, équipe Damonzon) ont tous eu des trophées et des enveloppes d’encouragement. Pour boucler la boucle, l’honorable Mamadou Diarrassouba a animé un point de presse en fin d’après midi dans lequel il s’est réjoui de la tenue des deux événements majeurs pour le développement de la localité. Tout en affirmant de ses bonnes impressions pour la réussite des événements, il a fait savoir que le sport est un facteur de rassemblement. « Nous pouvons dire que le cercle de Dioïla a fait un grand pas dans le cadre des élections qui vont venir. Au delà des élections, nous voulons l’apaisement, nous voulons que les choses se déroulent dans la grande sérénité, dans la grande transparence et que le vainqueur gagne et que le vaincu aussi reconnaisse le résultat. C’est en cela que le rapprochement peut nous éloigner les grands conflits, qui peut nous éloigner de la violence. Tous le monde sait que notre président Ibrahim Boubacar Keïta n’aime pas la violence, si son entourage évite la violence, nous pensons que nous serons là pour fêter la démocratie », a-t-il dit. S’agissant des 100 jours du premier ministre Soumeylou B Maïga, il a souligné que le bilan est satisfaisant, tout en faisant savoir que le PM présentera sa DPG (déclaration de politique générale) le 20 avril prochain à l’Assemblée nationale. A ses dires, cette DPG sera axée sur la sécurisation du pays et sur les élections. Mais selon Diarrassouba, le problème, c’est comment tenir le chronogramme des élections. Par ailleurs, il dira que l’adoption de la loi électorale par les députés est prévue pour le 19 avril prochain.

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain

 

Vous allez aimer lire ces articles

Paysage politique : Jeamille BITTAR crée un « Pôle Politique du Consensus »

Présidentielle du 29 juillet 2018 : Plus de 500 membres du MPR adhèrent à l’URD

Micro- trottoir sur les élections présidentielles de juillet 2018 : Les Bamakois entre doute et pessimisme

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct