Tout est parti d’une interview dans laquelle l’ancien président, Moussa Traoré tente de réécrire les pages de l’histoire de ces 26 ans de règne. Des propos qui ne passent pas chez le député Oumar Mariko, acteur de Mars 91 : « Dieu a donné une longue vie à Moussa Traoré pour qu’il puisse dire la vérité mais…».


Dans son intervention, l’ancien dictateur tente de se dérober de la responsabilité de la mort de deux dignes fils du Mali, en l’occurrence, le président Modibo Keita, père de l’indépendance du Mali et l’emblématique dirigeant estudiantin, Abdoul Karim Camara dit Cabral. Il affirme avoir rencontré la mère du président Modibo sur sa demande pour rendre visite à son fils.


Ces propos «  mensongers » ont arraché une réponse à l’honorable Oumar Mariko, l’un des chantres de l’avènement de la démocratie malienne et grand défenseur des  idéaux du président Modibo Keita.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau