Malijet.co

IBK à sa descente dans l’arène électorale : «BouaTa Bila !»

Candidat à sa propre succession à la présidence de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta a lancé sa campagne, dimanche 8 juillet. Le meeting s’est déroulé au stade du 26 Mars, à Yirimadjo. Arrivée vers 17h dans l’enceinte du site sportif, plein comme un œuf, le président sortant a fait un tour d’honneur pour saluer et remercier ses soutiens et sympathisants avant de prendre place sur le podium aux côtés de son épouse, Mme Keïta Aminata Maïga, du président de l’Assemblée nationale, Issiaka Sidibé, du Premier ministre, SoumeylouBoubèyeMaïga. On notait aussi la présence du Directeur de campagne et président du RPM, Boubacar Treta, du président de l’ADEMA-PASJ, Tiémoko Sangaré et de responsables de plusieurs autres partis et associations de la plate-forme « Ensemble Pour le Mali ».


Pour la circonstance, stade du 26 Mars était bien paré de banderoles, pancartes et des affiches géants à l’effigie d’IBK. Sur certaines pancartes, on pouvait lire : «Boua ta bila» ou «Takokelé» ou encore «Kélégoté ». Quant aux affiches Sur des partis politiques d’EPM acquis à sa candidature, elles étaient frappées de l’effigie de leurs responsables respectifs côte-à-côte avec celle d’IBK, tandis que le principal slogan
« IBK 2018, Anw ka Malibabetagné » en français « Notre Grand Mali progresse » inonde le stade.
Après l’exécution de l’Hymne national et des bénédictions, le directeur de campagne du candidat IBK, Boubacar Tréta et le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM), Bakary Togola, se sont succédé au pupitre pour appeler les uns et les autres à voter pour IBK. Lequel, dans son adresse à la foule, a remercié et salué tous ceux qui se sont mobilisés déplacés pour sa cause. IBK a par ailleurs insisté sur son amour pour le Mali ainsi que sur le souci permanent qui l’anime de contribuer au développement du Mali. Il a révélé par la même occasion que 4 avions achetés au Brésil pour les Forces armées et de sécurité seront accueillis aujourd’hui même à Bamako. Et de marteler : «BouaTa bila » en français « Je ne lâcherai pas le pouvoir », pour répondre à ses détracteurs qui estiment qui estiment qu’il est disqualifié pour briguer un autre mandat.

Ousmane Camara
Source: Le Temoin

 

Vous allez aimer lire ces articles

Superstition d’Etat à Koulouba

Enfin, Boubou CISSÉ lève le veto financier sur la Ceni !

Débauche financière financière à la présidentielle 2018

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct