Sur le plateau de la chaîne guinéenne ‘‘Espace Tv’’ en début du mois (8 Janvier), le président Ibrahim Boubacar Kéita a été abordé sur les raisons de l’instabilité des premiers ministres depuis son accession au pouvoir en 2013.

‘‘Est-ce qu’on peut dire que vous êtes à la recherche du cheval blanc à la primature. Depuis septembre 2013 à nos jours, vous avez tout de même expérimenté 6 premiers ministres : Omar Tatam Ly, Moussa Mara, Modibo Kéita , Abdoulaye Idrissa Maiga, Soumeylou B. Maïga et maintenant Boubou Cissé ?’’ L’interviewé se dit n’avoir aucun complexe sur la question et a évoqué des détails sur les motifs du départ de chacun de ses anciens collaborateurs, tous à part Omar Tatam Ly dont la partie le concernant a été expressément omise par ‘‘Espace Tv’’.
Pour Moussa Mara, selon IBK, il doit son départ suite à la ‘‘malheureuse affaire de Kidal’’ : ‘‘Nous avons dû revoir la copie’’ dit-il avant d’ajouter : ‘‘J’ai eu par la suite à faire appel à un ainé , j’avais besoin de cela pour stabiliser, réfléchir et repartir. il est venu pour un temps limité, d’accord partie ce moment arrivé à termes, le premier ministre Modibo Keita a dû céder la place en me demandant cette fois-ci d’appeler quelqu’un de bien, de proche, membre du parti, je l’ai fait et là aussi le premier ministre Abdoulaye Idrissa Maiga a fait de son mieux. Quand le temps nous a semblé venu également, d’appeler un autre cadre, Soumeylou B. Maiga, je l’ai fait, qui a fait autant qu’il a pu jusqu’à ce que l’exercice démocratique l’est atteint à travers une motion de censure, voilà comment il est parti. Tout cela peut s’expliquer, je n’ai aucun complexe là-dessus…’’
Ce changement de premiers ministres, n’est-ce pas un signe d’instabilité politique ? IBK estime que non et explique : ‘‘Je l’ai dit, un homme d’Etat responsable n’a pas ce genre de complexe, je changerai autant de fois ( de Premiers ministres Ndlr) que nécessaire jusqu’à trouver le système de l’équilibre et ce qui convient à la gestion telle que je la souhaite et la veux’’, répond-il avant d’ajouter : ‘‘En tout cas elle (la gestion) ne sera jamais partisane et truquée au motif que vous êtes de tel parti qui m’est proche , non’’.
Selon IBK, les critères essentiels pour lui sont la compétence, l’engagement et la loyauté : ‘‘Je ne manquerai jamais de le faire (changer de premier ministre Ndlr)’’.
Du moins l’actuel premier ministre Boubou Cissé est averti.
223infos.net