Le Président IBK à la présentation de voeux 2020 dit ceci : “Tous ceux qui demandent le départ des forces étrangères sont des ennemis des FAMa, des ennemis du Mali”,… et de s’interroger si ces personnes sont prêtes à rejoindre les FAMa pour remplacer les forces étrangères au front ?

Je me rends compte que le Président IBK est peu informé du degré de motivation des Jeunes Maliens relativement à la défense de la Patrie.

Je rappelle simplement qu’à chaque recrutement dans les corps des forces armées et de sécurité au Mali (armée, garde nationale, gendarmerie, police, sapeur-pompier,…), nous assistons à d’interminables files de candidates et de candidats, veillant de jour comme de nuit, sous la pluie, le chaud soleil ou dans le froid, pour juste obtenir une fiche NINA, déposer le dossier ou passer tel test, de Kayes à Tombouctou en passant par Bamako et Mopti.

Lire aussi : la-jeunesse-face-a-son-destin-qui-pour-remplacer-ibk-en-2023

Je n’oublie pas les jeunes faisant les pieds et mains à Gao, ou voyageant du reste du pays vers Gao, Kidal ou Tombouctou pour le processus de DDR pour être versés dans les forces de défense ou de sécurité.

Pourtant, tous ces jeunes, femmes et hommes, savent que le métier convoité est à fort risque de fatalité où la mort se joue à quitte ou double. Oui la MORT, puisque c’est ce que craignent nous autres hommes politiques, surtout quand on est au pouvoir, et contre quoi nous prions les forces étrangères de rester sans condition et sans leur demander le moindre compte.

Lire aussi : sans-tabou-ibk-la-jeunesse-et-la-fracture-sociale

Et donc, les Jeunes Maliennes et Maliens n’ont pas peur de mourir pour leur Patrie. Ils ne demandent qu’à être enrôlés pour le Front, comme leurs camarades du Burkina Faso, et d’ailleurs c’est le cas de tous les Jeunes Africains qui, à défaut d’être recrutés par les gouvernements de leurs pays respectifs, vont braver la MORT à travers le désert, les mains des trafiquants d’humains, les barbelés, les mers, le froid, le racisme et le mépris des autres,…

Lire aussi : le-mandat-du-president-ibk-sous-le-signe-de-la-jeunesse

Je le dis et le répète: “Partez” signifie simplement “Aidez nous sincèrement! Nous avons perdu suffisamment de compatriotes, au prix encore de la mise sous tutelle de notre souveraineté pendant… 7 ans! N’aidez pas, n’assistez pas et ne couvrez pas une rébellion vaincue et défaite depuis 2012 contre nous, alors que vous êtes censés nous aider à notre propre appel en tant qu’Etat. edito-2e-quinquennat-dibk-vous-avez-dit-jeunesse Nous ne voyons pas de différence entre des rebelles complices de terroristes, les uns voulant diviser notre pays par les armes et les autres nous asservir par le sang”, etc.

Lire aussi : sans-tabou-mandat-de-la-jeunesse-ibk-propose-le-gouvernement-dispose

Donc, Président IBK, dites à votre homologue, à Pau, que nous voulons comprendre pourquoi leur superpuissance est si inefficace à nous aider, pourquoi les attitudes nous paraissent aussi ambiguës qu’incompréhensibles.

Dont acte !
Ibrahim Ikassa MAÏGA

Source :  Maliactu.info