Malijet.co

IBK : ‘‘Les enseignants le savent…’’

Lors de son passage sur le plateau de ‘‘Espace Tv’’ le 8 Janvier dernier, le président malien Ibrahim Boubacar Kéita s’est prononcé sur la crise scolaire et a  rappelé la considération que son régime a pour le corps enseignants.  

‘‘Notre volonté n’est pas du tout à mettre en cause, les enseignants le savent et nous sommes nous-mêmes enseignants, nous savons quel sacrifice fait ce corps pour que les enfants du Mali soient qualifiés. A ce niveau, nous n’avons pas intérêt d’empêcher les enseignants d’obtenir (ce qu’ils demandent)  pour leur confort et pour que leur vie de tous les jours soit à hauteur de notre attente’’ a  d’abord répondu IBK.

Selon le président malien, ‘‘Le contexte dans lequel nous nous mouvons, n’est pas un contexte facile quand vous avez 25% de vos ressources budgétaires à investir en matière de défense et de sécurité…. Le Mali est un pays en guerre, les engagements qui ont été pris par le gouvernement du Mali seront tenus…Tout cela, ça va se faire mais de manière progressive’’

Une date limite  pour la satisfaction de ces revendications, IBK n’a pas d’assurance : ‘‘Je dis que nous sommes dans un système progressif, mais tout ce que nous pourrons faire pour que l’essentiel soit réalisé, le sera. Les enseignants le savent…Que chacun sache aujourd’hui, que l’Etat du Mali, quelque soit sa volonté, dans les contraintes qui sont les siennes aujourd’hui, a des limites, malheureusement. Pour autant le sort des hommes est très important pour nous. Un enseignant qui a des difficultés à joindre les deux bouts, qui a des problèmes d’existence quotidienne, n’est pas  un enseignant en situation  de confort pédagogique. C’est un domaine qui nous est essentiel, la qualité des ressources humaines fera la différence entre les nations, j’ai l’habitude de le dire et je dis que nul ne sera invité au banquet s’il n’aura mérité.’’

‘‘Nous n’allons pas accepter ce qui s’est passé l’année dernière’’

Le message d’IBK sur ‘‘Espace Tv’’ est passé presque inaperçu et n’a pu réussir à calmer les ardeurs du coté du corps enseignant qui annonce une autre série de grèves en trois étapes  à partir du mardi 21 janvier au 24 janvier ; du 27 au 31 janvier et  du 03 au 07 février, soit 14 jours pour 336 heures.

Le Premier ministre Boubou Cissé, lors d’une rencontre politique aujourd’hui samedi 19 janvier à Bamako, a fait savoir  que son gouvernement ne va ‘‘pas accepter ce qui s’est passé l’année dernière’’ et se dit prêt à engager des élèves enseignants encore en formation pour combler l’absence des grévistes.

La déclaration du Premier ministre en vidéo.

223infos

Vous allez aimer lire ces articles

Politique, démocratie, laïcité et suprématie des leaders religieux: Le nécessaire recadrage.

Tièman Hubert Coulibaly nouveau Secrétaire Général de la Présidence: La famille reconnaissante ?

Législatives du 29 mars prochain: Elections ou habillage de faux?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct