Journées nationales de concertations : Le M5-RFP dénonce la volonté d’accaparement et de confiscation du pouvoir au profit de la junte

Le processus de transition au Mali semble prendre du plomb dans l’aile. En effet, quelques heures seulement après la clôture des journées de concertations nationales sur la Transition au Mali initiées par le Comité national pour le salut du peuple (Cnsp), le Mouvement du 5 Juin/Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) a tenu une réunion d’urgence à l’issue de laquelle il a rejeté les conclusions desdites concertations. Ainsi, en marge du Sommet des chefs d’Etat de la Cédéao, le Comité stratégique du M5-Rfp a animé, le mardi 15 septembre dernier, un point de presse pour dénoncer la volonté d’accaparement et de confiscation du pouvoir au profit de la junte.

A l’entame, le principal conférencier, le Dr Choguel Kokala Maïga, a rappelé que dans sa déclaration du 12 septembre 2020 sur les conclusions des journées de concertation nationale sur la Transition au Mali, le M5-RFP, après une analyse objective du déroulement des travaux et du document présenté à la fin desdites journées, a dénoncé les intimidations, les pratiques antidémocratiques et déloyales dignes d’une autre époque contre lesquelles la lutte pour le changement et la refondation a été enclenchée.

Et de poursuivre que le M5-Rfp a également estimé que la volonté d’accaparement et de confiscation du pouvoir au profit du Cnsp ne saurait justifier les méthodes employées qui affaiblissent le processus de Transition. En effet, dit-il, malgré les séances de travail en amont des concertations, le M5-Rfp a constaté avec regret l’opacité qui a entouré le traitement des rapports des groupes, le refus de soumettre aux débats en plénière le projet de Charte de la Transition.  “Or, au regard de l’importance de ce document pour la réussite de la Transition, une approbation par acclamation sans débat préalable en plénière n’est pas acceptable”, a-t-il précisé. En conséquence, il dira que le M5-Rfp s’est démarqué du document produit qui ne reflète pas les points de vue et les décisions du peuple malien.

Selon lui, en prenant ces positions courageuses et patriotiques qu’il assume, le M5-Rfp n’entendait ni rompre ni rentrer en conflit avec le Cnsp qui, encore une fois, a parachevé la lutte qu’il a engagée pour obtenir la démission de M. Ibrahim Boubacar Kéïta et de son régime.

“Le M5-Rfp, conscient de sa mission historique et de ses responsabilités, rappelle tous les efforts qu’il a déployés pour instaurer des relations de confiance mutuelle entre les deux principaux acteurs légitimes du changement. A cet égard, plusieurs séances de travail ont réuni le M5-Rfp et le Cnsp pour préparer au mieux les concertations nationales afin d’aboutir à des conclusions pour une refondation réelle du Mali. Ces efforts fournis de part et d’autre et l’écoute mutuelle pratiquée doivent se poursuivre et ne devraient pas être vains”, a-t-il proposé.

Pour le conférencier, le M5-Rfp s’y engage et à cet égard réaffirme sa totale disponibilité à œuvrer de concert avec le Cnsp et tous les Maliens épris de changement pour la renaissance et la refondation du Mali.

Il ajoutera que le M5-Rfp met solennellement en garde tous ceux qui, hier, se sont opposés au changement ou ont demandé le rétablissement de l’ancien président dans ses fonctions après sa démission et qui, au cours des travaux des concertations ont essayé, dans les coulisses, de manipuler les participants pour dénaturer les conclusions auxquelles ceux-ci sont parvenus. Et de rappeler que ce sont d’ailleurs les mêmes qui ont vite retourné leur veste pour se transformer en conseillers occultes et thuriféraires du Cnsp. Par ailleurs, il notera que le M5-Rfp dénonce avec la dernière rigueur les pratiques peu professionnelles d’un correspondant de presse qui s’évertue, par la diffusion de fausses informations et autres pratiques contraires aux règles déontologiques de sa profession, à ternir son image et à saboter le combat du peuple malien. Car, dira-t-il, en ces moments difficiles pour le Mali, il est important que chacun fasse preuve d’esprit de discernement et de responsabilité.

Pour finir, le conférencier a indiqué que malgré sa diversité qui fait depuis toujours sa richesse et les débats démocratiques par essence contradictoires en son sein, le M5-Rfp, dans la cohésion qui n’est évidemment pas le monolithisme, poursuit sereinement son combat pour la systématisation de la lutte contre la corruption et l’impunité au Mali pour la restauration et la refondation d’un Etat républicain, laïque et démocratique.

                          Boubacar PAÏTAO

 

Source: Aujourd’hui-Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Main basse et pillage de l’AGEFAU: La famille de l’ex Premier Ministre Boubou CISSE à la manœuvre

Mali: Qui est le Colonel Major Ismaël Wagué, le Ministre de la Réconciliation nationale ?

Amélioration du système électoral : Les 15 recommandations de la COCEM

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct