La CEDEAO se dit satisfaite de la mise en place des organes de la transition

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est déclaré satisfaite mardi soir de la mise en place des organes de la transition au Mali, au terme d’une mission d’évaluation de 48 heures à Bamako.

 

Conduite par l’ex-président nigérian et médiateur dans la crise malienne, Goodluck Jonathan, la délégation était arrivée lundi dans la capitale malienne pour évaluer la mise en œuvre de la transition en cours depuis le 15 septembre dernier.

Elle a dit avoir noté dans un communiqué des « avancées relatives à la mise en place des organes de la transition et la nomination de tous les responsables » de ces organes », dont le président, le vice-président, le Premier ministre et le président du Conseil national de transition (CNT).

Cependant, la CEDEAO a aussi dit avoir constaté « l’insuffisance des consultations » entre les acteurs de cette période transitoire.

Elle a encouragé le gouvernement « à finaliser et communiquer sur une feuille de route assortie d’un plan d’action » indiquant les différentes activités à réaliser, tout en respectant la période de transition fixée à 18 mois.

Dans son communiqué, la mission a insisté sur la nécessité de « renforcer les concertations » à travers « un dialogue plus ouvert à l’ensemble des parties prenantes » pour assurer « un processus de transition inclusif ». Cela permettra, selon elle, « une plus grande appropriation interne des différentes décisions relatives à la transition, particulièrement l’élaboration des textes fondamentaux ».

La CEDEAO s’est aussi inquiétée des récentes interpellations de certaines personnalités liées à « une tentative présumée de déstabilisation et d’atteinte à la sûreté de l’Etat ». Elle a invité les autorités maliennes « au respect des procédures légales en vigueur en toute transparence, dans le respect des droits humains ».

« Sur ce point, j’ai tenu à rassurer nos hôtes que mon gouvernement est engagé à la tâche et reste attentif à l’évolution des affaires judiciaires qui suivent un cours parfaitement légal », a indiqué le Premier ministre malien Moctar Ouane après sa rencontre avec la délégation.

En plus des autorités de la transition, celle-ci a également rencontré les autres acteurs de la crise sociopolitique.

Source: Agence de presse Xinhua

Vous allez aimer lire ces articles

Tiéoule Mamadou Konaté, Mandé Sidibé, Amadou Toumani Touré (ATT), Soumaïla Cissé : L’étoffe des héros

Trois questions à Moctar Ousmane Sy, jeune cadre du parti URD : “Nous devons rester debout de sorte que Soumaïla Cissé soit fier de nous voir parachever l’œuvre de sa vie”

Les responsables du M5/RFP à la médiation de la CEDEAO dans la crise malienne : “L’engagement d’instaurer une transition civile est violé car les véritables leviers du pouvoir sont détenus par le vice-président”

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct