Le décès du candidat MPR aux législatives à Yelimané, Moussa Diarra, suscite la polémique. Alors que le test du Covid-19 effectué sur lui se serait révélé positif, la section MPR de France le conteste. Selon son porte-parole, Gani Baradji, le candidat Diarra n’est pas mort du coronavirus.

 

» Moussa était en mission à Yélimané au nom de notre section. Il est rentré au Mali le 11 mars et a battu campagne pendant plusieurs jours dans les villages de Yelimané. Il est mort d’une crise cardiaque dans un car entre Didiéni et Kolakani. Pour nous, c’est la fatigue et la forte chaleur qui l’ont emporté « , a-t-il soutenu.

Puis de poursuivre :  » Nous collaborons avec Moussa Diarra depuis 2010 et nous n’avons jamais appris qu’il avait une maladie. En ce qui concerne les circonstances de sa mort brusque, nous contestons le test du Covid-19 effectué sur lui car ce virus ne tue pas d’un coup. Or notre défunt candidat ne présentait aucun symptôme. Est-ce que quelqu’un qui est malade peut battre campagne pendant plus de 10 jours dans plusieurs localités ?  »

» Nous ne croyons pas du tout au résultat du test effectué sur lui. C’est pourquoi nous demandons au gouvernement malien de nous fournir les prélèvements pour un nouveau test ici en France « , a conclu M. Baradji.

SIC

Source: l’Indépendant