Depuis plus de quatre ans le cercle de Djenné était assiégé par les forces de mal, notamment dans la commune de Kewa. Ce qui empêchait les populations de mener leurs activités quotidiennes. Des écoles étaient fermées, les champs, la pêche, le voyage et même la musique étaient interdits par les terroristes.

Avec le retour du camp militaire dans cette localité et l’implication des Donso, la sécurité et la stabilité sont devenues une réalité dans cette zone.

Les populations ont repris leurs activités, mais, dans les douze communes seuls les élèves de Kouakourou ont repris le chemin de l’école.

En ce qui concerne les élections législatives prévues le mois de mars prochain, l’on peut dire espérer ce rythme les élections puissent se tenir dans la zone sans incidents majeurs. C’est du moins l’avis de certaines personnalités de cette localité. Selon un conseiller du village, Mohalime Nientao  » les élections peuvent avoir bel et bien lieu dans la commune, surtout avec la présence des FAMa dans la zone.  »

Aussi, poursuit-il, pour la bonne organisation des élections chacun a un rôle à jouer.

À l’issue des conférences des sections, les partis politiques ont désigné leurs candidats. C’est ainsi que l’ADEMA PASJ a comme porte-étendards l’ancien maire Moussa Balla Kondo et Madame Nientao Aminata Nientao. Le parti présidentiel, RPM, qui a choisi Me Baber Gano, actuel ministre de l’intégration africaine, ira en alliance avec Sékou Cissé, candidat de l’URD.

Le parti ASMA-CFP tentera ses chances avec Baba Diawara et Habib Sofara, candidats du parti qui ambitionne de rester la seconde force parlementaire à l’Assemblée nationale.

Yaya KANITAO

Source : l’Indépendant