Malijet.co

Lancement du parti Rassemblement des Maliens (RAMA) : «Un produit des combats politiques et des luttes sociales menés depuis l’indépendance pour plus de justice et d’égalité sociales»

À la Maison de la Presse, le samedi 5 octobre de, le parti du Rassemblement des Maliens (RAMA), a animé un point de presse pour annoncer son arrivée sur la scène politique malienne. L’événement a été présidé par  Paul Ismaël Boro, le parrain du parti, a enregistré la présence de plusieurs responsables de partis politiques. Le fait notable est que le fondateur de ce parti, Paul Ismaël Boro n’est plus un inconnu sur la scène politique nationale. Ancien leaders estudiantin, Paul Boro a été militant de la jeunesse Adema, parmi les membres fondateurs de l’UJ RPM, démissionnaire pour intégrer l’UDM de feu Ibrahim Siby, puis militant du RPM, ensuite démissionnaire pour rejoindre les rangs de l’opposition, cela depuis son éviction de la tête du CICB et maintenant fondateur du parti RAMA.

 

Le rassemblement des maliens qui se présente comme un parti de rupture a décidé de rompre avec toutes les mauvaises pratiques politiques qui ont conduit le pays au chaos.   « La transhumance politique, la fraude électorale, l’achat des consciences, la frilosité   des organes en charge des élections, la clochardisation de la chose politique sont entre autres les pratique avec lesquelles le RAMA prendra toutes ses distances et les combattra de toute ses forces.

Désormais, l’arène politique malienne accueille un nouveau-né. Il s’agit du parti Rassemblement des Maliens (RAMA). Il a été créé le 2 septembre dernier. Le logo du RAMA se  représente sous forme de deux mains de couleur noire et blanche symboles des deux grandes communautés qui ont toujours cohabité ensemble au Mali depuis les temps séculaires.

La démarche de rupture dans laquelle nous nous inscrivons nous oblige à reconnaître que le régime actuel a atteint son seuil d’incompétence » a laissé entendre le parrain Paul Boro.

Ensuite, comme l’on pouvait s’y attendre le parrain Boro, a sévèrement critiqué le régime actuel. Dans ce sens, il dira que la difficulté de gestion du quotidien et la peur du lendemain ont fait que depuis plus de 6ans, chaque jour est un défi, un challenge et non une chance pour le Mali.

À  ses dires le RAMA est une formation populaire ancrée dans le monde du travail. Il est le produit des combats politiques  et des luttes sociales menés depuis  l’indépendance pour plus de justice  et d’égalité sociales. En outre il entend exprimer l’intérêt général du peuple malien. Et que le RAMA est un parti politique laïc, qui défend la séparation des religions. Pour lui, la laïcité est plus qu’un principe de tolérance. La laïcité, argumente Paul, est un combat contre tous les fondamentalismes, tous les intégrismes, et tous les sectarismes. En convainquant que le système de gouvernance en place est  à la base des difficultés que vit le peuple malien, la nouvelle formation politique a déclaré son choix de rejoindre les partis politiques de l’opposition. Par ailleurs, il faut noter aussi que ce point de presse a été marqué par plusieurs témoignages de responsables de partis politiques.

Bakary Mamadou COULIBALY

ÉchosMédias

Vous allez aimer lire ces articles

Les députés lors de la modification de la loi de finances 2019 : La mauvaise gestion financière du pays décriée

BOUKADOUM affirme que l’Accord de paix est “Le cadre Idoine”: Nouveau coup de pression d’Alger sur Bamako

Dialogue national inclusif: l’URD et FARE disent NON aux travaux

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct