Malijet.co

L’Ancien ministre des domaines ME Mohamed Ali Bathily à propos de‘Ntabacoro’’: “Le préfet de Kati Ibrahima SYLLA et le sous-préfet de kalabancoro KOITA doivent être poursuivis et dépossédés de leurs biens“

La gestion du foncier au Mali constitue un véritable casse-tête non seulement pour le Gouvernement mais aussi pour les populations. L’affaire qui anime actuellement tous les débats est celle opposant l’Etat et certains occupants du Ntabacoro.

 

Le prêcheur Bandjougou Doumbia est d’ailleurs en détention préventive à cause de ses commentaires à propos de cette affaire .Intervenant pour apporter des précisions dans ce dossier, l’ancien ministre des Domaines de l’Etat, Me Mohamed Ali Bathily accuse l’ancien préfet de Kati et l’ancien sous-préfet de Kalabancoro. Pour l’ancien ministre, “si on veut rendre justice dans cette affaire, on doit poursuivre sylla et Koita , les déposséder de leurs biens pour récompenser les victimes … Il ne faut pas toujours tout endosser à la seule responsabilité du Gouvernement , c’est pourquoi , ceux qui commettent ces forfaits sont toujours à l’aise et c’est les parents des dirigeants qui sont arrosés d’ insultes . Est-ce que ce sont les parents de IBK qui ont fait ça ? Depuis le début de cette histoire personne n’a entendu les noms et de Sylla et Koita’’ a expliqué l’ancien ministre des Domaines.

Dans ses commentaires, Me Mohamed Aly BATHILY a expliqué que l’idée de faire de Ntabacoro un site pour les logements sociaux date du mandat du Président Amadou Toumani TOURE. Dans ce cadre’’ le président ATT a pris une décision d’expropriation pour cause d’utilité publique et, les propriétaires ont été remboursés. ATT a également pris une décision d’attribuer tou s les espaces au service du Ministère de l’Habitat pour les besoins de construction des logements sociaux. On comprend aisément ici que personne d’autre ne peut encore attribuer cette zone à quelqu’un d’autre ‘’ a indiqué Me Bathily. Et d’ajouter : « ceux qui avaient été expropriés avaient vidé les lieux, certaines personnes sont rentrées dans la danse.’’ Le préfet de kati de l’époque Ibrahima SYLLA, le sous-préfet de kalaban Coro, n’ont fait que vendre les parcelles. S’ils disent que l’argent était destiné pour les caisses de l’Etat, je ne suis pas d’accord car, l’État ne peut pas percevoir de l’argent dans cette vente car, il ne leur pas demandé de vendre les parcelles expropriées’’ a indiqué l’ancien ministre.

SourceNouvel Horizon

Vous allez aimer lire ces articles

Note d’information des Secrétaires Généraux, candidats de l’URD aux élections législatives du 29 mars 2020

Législatives du 29 mars : Un candidat se retire

Communiqué de la Ligue Démocratique Pour le Changement

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct