Malijet.co

L’ancien PM était l’invite d’Africable télévision le mardi 3 décembre : SoumeylouBoubeye Maiga dément les rumeurs de son asile en Suisse

Quand la nouvelle de l’invitation de SoumeylouBoubèyeMaiga par  notre confrère Sékou Tangara de la chaîne de Télévision Africable, a fait le tour de la toile et a défrayé la chronique sur les réseaux sociaux,  beaucoup d’observateurs croyaient à un poisson de décembre, car pour beaucoup de maliens, l’ancien PM a demandé l’asile politique en Suisse pour échapper à la justice de son pays. Par ce débat sur Africable, SoumeylouBoubèyeMaiga, SBM ou  le Tigre, a apporté un démenti cinglant aux rumeurs relatives à son asile politique en Suisse.  Quant au débat, il a laissé les milliers de téléspectateurs de la chaine panafricaine sur leur faim, car l’éloquent  journaliste a perdu son  inspiration en ne posant pas les questions qui taraudent les esprits.

L’ancien Premier Ministre, SoumeylouBoubèyeMaiga, était face à notre confrère d’Africable Télévision le mardi 3 décembre 2019 pour répondre aux questions relatives à l’actualité brulante du Mali. C’est vêtu d’un boubou traditionnel avec le calme olympien  qu’on connait de lui, que SBM a répondu avec aisance aux questions du journaliste. En expert des questions sécuritaires et surtout du Sahel, SBM a expliqué de façon succincte les causes du terrorisme dans la bande sahélo-sahélienne, ses ramifications et les trafics de tous genres qui y prospèrent, ce qui complique son éradication. S’agissant du sentiment anti-français qui émerge au sein de la population, il le trouve légitime surtout que les résultats escomptés ne sont pas au rendez-vous, mais il pense qu’il y a pas d’autres alternatives à la lutte contre le terrorisme, si ce n’est la mutualisation des efforts des tous les Etats, comme d’ailleurs le font les groupes terroristes qui sont d’horizons divers, mais mus par les mêmes idéaux. SBM estime qu’aucun Etat seul ne pourrait venir à bout de ce fléau, il faut une synergie d’actions de tout le monde pour déraciner le terrorisme.

L’interview a eu un gout d’inachevé, pas parce que l’invité n’était pas à la hauteur ou il a battu en brèche certaines questions, mais parce que le journaliste a été plus doux avec lui en laissant ses milliers de téléspectateurs dans l’expectative. Sinon, comment pourrait-on avoir un tel invité de marque qui fait l’objet de tant d’attention, qui défraie la chronique  et que d’aucuns avaient même spéculé sur son éventuelle fuite, et ne pas faire cas de ceux-ci ? Comment comprendre qu’on puisse avoir SBM sur son plateau et ne pas évoquer ses démêlées judicaires, surtout quand on sait qu’il a été entendu au Pôle économique dans l’affaire dite de commissions dans la réfection des hôpitaux de Kati et de Bamako, probablement  dans  l’achat des équipements militaires et certainement  celle relative aux avions cloués au sol ?

Notre confrère, connu pour son audace et son éloquence, a laissé tous les téléspectateurs de son émission du mardi sur leur faim. Il est blâmable sans être condamné pour favoritisme.

Youssouf Sissoko        

Source: Infosept

Vous allez aimer lire ces articles

Au moins 10 morts dans un accident de car à 83 Km de Kita

Législatives crédibles au Mali : l’opposition réservée, la majorité optimiste

Me Mountaga Tall à propos des élections législatives : Il est impossible de les organiser avec la loi électorale en vigueur, avec la CENI en place et avec…

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct