Le PARENA au médiateur Goodluck Jonathan: » La CEDEAO court le risque d’un échec au Mali si, à l’issue de la Transition en cours, il n’y a ni réformes ni organe indépendant en charge des élections «

 

Lors de leur séjour à Bamako, les lundi 11 et mardi 12 janvier, pour évaluer la Transition, le médiateur de la CEDEAO dans la crise malienne, Goodluck Jonathan et sa délégation ont échangé avec les acteurs politiques, dans la soirée du lundi 11 janvier dernier, à l’Hôtel Salam. Au cours de la rencontre, le Comité directeur du PARENA, de Tiébilé Dramé, a insisté sur la nécessité de se concentrer sur la révision de la Constitution et la mise en place d’une autorité autonome chargée des élections.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source : l’Indépendant

Vous allez aimer lire ces articles

Révision de loi électorale : les avis divergent

CELEBRATION DU 60E ANNIVERSAIRE DE L’ARMEE :La nation reconnaissante à ses vaillants soldats

L’ACCÈS FACILE DE LA CARTE NINA POUR LES MALIENS DE L’EXTÉRIEUR : UNE MISSION BIENTÔT DILIGENTÉE PAR LE PREMIER MINISTRE MOCTAR OUANE DANS LES AMBASSADES ET CONSULATS DU MALI EN AFRIQUE ET EN EUROPE

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct