Quatre jours après son retour de sa visite de terrain à Sendegué, Ogossagou et Dialloubé dans la région de Mopti, le Premier ministre Dr Boubou Cissé a rencontré ce jeudi 27 février 2020 les faîtières des organisations peules et dogons. Était également invitée l’association Ir Ganda.

 

Au cours de sa visite, le Dr Boubou Cissé avait constaté et signalé certaines pratiques comme l’érection de check-points illégaux sur certains axes routiers ou encore la manipulation exercée sur des femmes et des enfants afin de les pousser à bloquer le passage des convois des FAMAs et des forces internationales sur les mêmes axes.

 

Rappelons que, dès son retour à Bamako, le Chef du gouvernement avait, dans un communiqué, annoncé le démantèlement des check-points ainsi que le renforcement immédiat du redéploiement des forces de défense et de sécurité, afin d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens, partout dans la zone en crise.

Cette décision avait aussitôt été contestée par la milice dogon Dana Ambassagou, qui conditionne dans un communiqué le démantèlement des check-points, au déploiement effectif des forces armées et de sécurité sur les positions libérées.

C’est pour édifier l’opinion, rassurer les leaders communautaires respectifs sur la situation et les dispositions prises par le gouvernemnt, que le Premier ministre, chef du gouvernement, Dr Boubou Cissé, a rencontré ce jour, les représentants de Ginna Dogon, Tabital Pulaaku et Ir Ganda.

Le Premier ministre a tenu à préciser à cette occasion que la mesure annoncée ne vise en particulier aucune des deux communautés dogon et peule, mais qu’elle s’exercera sur l’ensemble du territoire. Au contraire, la démarche du gouvernement vise à ramener la confiance entre les communautés et à instaurer la sécurité, préalable à toute réconciliation.

Source : Primature du Mali