Malijet.co

Le Président du PSR, Emile Salam Sow, à l’anniversaire de l’association ”Amusons Ensemble” ” L’Accord politique de gouvernance est la dernière cartouche pour la stabilité du pays “

Le millier de jeunes  Maliens regroupés au sein d’une association dénommée  »Amusons Ensemble » ont célébré leur 2ème anniversaire, le week-end dernier, au Parc National de Bamako. Invité comme parrain de l’événement, le président du Parti socialiste pour le renouveau (PSR), Emile Salam Sow a saisi l’occasion pour expliquer  » l’Accord politique de gouvernance  » signé le 2 mai dernier, sous l’égide du Premier ministre et exhorté les jeunes à s’impliquer davantage dans la vie politique de la Nation, notamment le Dialogue Politique Inclusif en perspective.

 

Au préalable, le président de l’Association  »Amusons ensemble », Hamadou N’Daou a remercié le parrain de l’événement, Emile Salam Sow, pour ses démarches et aussi pour son engagement et son dévouement aux côtés des jeunes dans tous les domaines. Avant de souligner que les jeunes ont une part de responsabilité dans la stabilité du pays.  » Il n’est un secret pour personne que ce deuxième mandat du Président IBK est celui de la jeunesse. Et si cela est vrai, la jeunesse doit se l’approprier pour la paix et la cohésion sociale du Mali « .

Le parrain de l’anniversaire, Emile Salam Sow, Président du Parti socialiste pour le renouveau (PSR) a rappelé que notre pays traverse l’une des périodes les plus difficiles de son histoire politique, une période marquée, au plan sécuritaire, par une résurgence du terrorisme avec des attaques barbares et meurtrières qui prennent pour cibles les populations civiles, les forces armées et de sécurité nationales ainsi que les forces internationales participant à la mission de stabilisation du Mali.

Et d’ajouter :  » nous retenons essentiellement l’aspect sécuritaire, politique, économique et de peu de perspectives pour la future génération. En plus, la période est également marquée par les revendications et doléances récurrentes des travailleurs, par des grèves qui paralysent l’économie nationale et menacent la stabilité générale du pays… « .

Pour résoudre tous ces problèmes, le président du PSR estime que c’est l’application intégrale de  » l’Accord politique de gouvernance « signé le 2 mai dernier, sous l’égide du Premier ministre, qui est la seule et unique solution pour le Mali. » L’Accord politique de gouvernance est la dernière cartouche pour la stabilité du pays « , a-t-il dit.

C’est pourquoi, il a invité les jeunes à s’impliquer davantage dans la vie politique de la Nation, notamment le Dialogue Politique Inclusif dans sa mise en œuvre ainsi que la lutte contre le terrorisme et surtout de l’apaisement du climat social.

Et de conclure:  » nous, acteurs politiques avons décidé de nous engager pour apporter notre pierre à l’édifice national. Parce que nous étions face à deux options : périr ou se ressaisir. Entre les deux, nous avons choisi de nous ressaisir. C’est ce qui nous a amené à nous engager dans une démarche cohérente, à travers la signature de l’  »Accord politique de gouvernance ». Cet accord est une initiative des Maliens « .

DS

Source: l’Indépendant

Vous allez aimer lire ces articles

Dialogue national Inclusif: Le FSD maintient son niet

L’ancien Premier Ministre Moussa Mara: « La gouvernance financière de notre pays ressemble de plus en plus à une course sur le toit »

PARTICIPATION DE LA CMA AU DNI : ALTE A LA DÉSINFORMATION – LES ASSURANCES SONT CONNUES.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct