Le sommet de l’URD implore le pardon de ses militants

 Le Parti de la Poignée de Mains a-t-il amorcé sa phase de réconciliation interne post-présidentielle ? Tout indique que c’est réellement le cas. En atteste, à en croire nos sources, de nombreuses rencontres périodiques avec les structures de base au cours desquels les émissaires du Bureau Exécutif National évoquent les conditions d’organisation de la campagne présidentielle avec un sentiment de mea-culpa.

C’est la réponse du sommet de l’Urd à la vague de frustrations suscitées à l’options très mitigée du candidat Soumaïla Cissé d’accorder plus de confiance aux nouveaux arrivants qu’à ses anciens camarades. Il s’agit notamment du choix unilatéral de Tiebilé Dramé comme Directeur de cabinet au détriment d’autres personnalités internes, puis de l’entretien à coups de dizaines de millions du chroniqueur Ras Barth pour son audience auprès du public. Les réserves des militants traditionnels sur la question ne peuvent qu’être légitimées et se justifier avec des résultats électoraux imputables à la démotivation générale induite au recours à des ressources exogènes pour drainer des électeurs. C’est pourquoi, confie-t-on, le BEN ne s’embarrasse d’excuses auprès des militants pour un épisode que tous voudraient définitivement enterrer la hache de guerre.

Source: Le Témoin

Vous allez aimer lire ces articles

Le collectif de soutien aux députés de la CVI l’a déclaré face à la presse, hier: » Si IBK décide de dissoudre l’Assemblée nationale, nous y serons favorables mais pas à la démission de nos députés »

Mali : Le M5/RFP dénonce le forcing de la Cedeao et annonce une plainte à la CPI

MESSAGE DU PRESIDENT IBRAHIM BOUBACAR KEITA A LA SUITE DES EXPLOSIONS A BEYROUTH

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct