Malijet.co

Législative 2020 : Vains acharnements contre Katio

Sur la voie royale d’une réélection, l’honorable Karim Kéita ne cesse de subir la haine viscérale de ses détracteurs qui ne manquent d’inspecter toutes les pistes pour lui nuire.

Est-ce un péché ou un délit d’être fils de Président de la République ? Un fils de Président de la République n’a-t-il pas le même droit que le citoyen lambda ? Karim Kéita n’ a-t-il pas le droit de jouir de ses droits civiques ?Ou la constitution malienne n’ouvre pas la porte aux fils de Président de la République de briguer un poste électif ?

Autant d’interrogations qui méritent de remuer méninges sur les réelles motivations des acharnements qui ne cessent de se multiplier contre le petit fils de Kéita dont les actions en commune II où il élu du Peuple ne sont plus à prouver. L’évidence se concevant.

En cette période de campagne pour les élections législatives du 29 mars prochain, tout est mis en branle pour discréditer l’honorable Karim aux yeux des populations de la commune II. Chaque jour apporte son lot de sujets, le plus souvent sans tête ni queue.  La dernière en date est celui d’une vidéo qui fait le tour de la toile.

En effet, dans cette vidéo, on aperçoit des jeunes hommes habillés à l’effigie du « Club de soutien de Karim Kéita », en altercation avec d’autres jeunes. Il suffit de bien visualiser la vidéo pour se rendre compte que cette vidéo est réalisée dans la rue d’entrée du tribunal de la Commune III de Bamako, dans laquelle l’on aperçoit des usagers de la route, dont des motocyclistes, des véhicules de transport commun communément appelés « Sotrama», et le mur dudit tribunal.

C’est cette vidéo qui est remise au goût du jour, où les auteurs de ces balivernes obsédés par la mobilisation autour de Katio, trouvent  de quoi ternir l’image de l’honorable: « Législative 2020| en campagne le fils du président Karim Keita chasser et humilié par la population ainsi que tous ses compagnons. Plus de peur que de mal cette élection s’annonce dure pour Katio.»

 

Faux ! Il n’en rien. Katio n’est pas chassé par qui que ce soit, plutôt, la Commune II est quasiment dans sa poche. Comme l’atteste la grande mobilisation, au nez et à la barbe de ses détracteurs,  partout dans les différents quartiers où le candidat Karim et ses colistiers se rendent  pour la campagne.

Le destin

Tous les signaux sont verts pour la liste RPM-ADEMA-MPM pour un « Takokélé » au soir du 29 mars en Commune II. Nul ne peut empêcher le soleil de continuer son ascension. A force de continuer à verser de l’eau sur le dos du canard on se rend à l’évidence qu’on se livre à un travail vain, tel le mythe de Sisyphe.  Seul Dieu détient le destin d’un Homme.

CYRIL

Source: Icimali

Vous allez aimer lire ces articles

Hommage à Soumaïla Cissé et à ses compagnons : Nous sommes tous à Niafunké jusqu’à ce que vous nous reveniez !

1erdes législatives : un taux de participation de 35,73%

2è tour des législatives à Kolondièba : le Dr Mariko en mauvaise posture

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct