Pour la troisième fois (réputé souvent la bonne), Me Baber Gano, le secrétaire général du RPM et secrétaire général de la section de Djenné se lance dans la course pour être député à l’Assemblée nationaleIl sera probablement le seul ministre du Gouvernement Boubou Cissé à être en lice

 

Apparemment c’est le seul ministre du Gouvernement Boubou Cissé à briguer, pour les prochaines élections législatives, le suffrage de ses compatriotes dans une circonscription électorale du pays. Me Baber Gano, c’est de lui qu’il s’agit, fait preuve de courage politique en allant jauger sa légitimité à la base. Comme le souhait IBK lors du conseil des ministres convoquant le collège électoral : «J’encourage les ministres à briguer des postes électifs. Les ministres doivent jouir d’une légitimité avérée à la base… », avait-il déclaré.

L’actuel ministre de l’Intégration Africaine, qui vient d’être auréolé du succès du sommet de l’UA à Addis-Abeba avec les honneurs rendus au Mali à traversle  Mécanisme africain pour l’évaluation des pairs (MAEP) veut avoir une assise populaire. « Il tient beaucoup à être élu », confie l’un de ses proches.

Me Baber Gano est sur la liste RPM-URD dans son fief, la circonscription électorale de Djenné, dont il est le secrétaire général de la section du parti présidentiel. Le Représentant de l’URD la liste est le député sortant, Sékou Abdoul Kadri Cissé.

Ce duo devrait faire face à des alliances de partis comme celles de l’ASMA avec le vieux député sortant, Habib Sofara et une liste de l’ADEMA.

Baber Gano est, faut-il le rappeler, né le 1er avril 1965 à Djenné. Après des études fondamentales, il décroche son baccalauréat en série sciences humaines (SH) pour la première partie en 1983, et pour la deuxième partie en 1984. Muni de ce parchemin, il entreprend des études supérieures à l’Ecole nationale d’administration (ENA) d’alors, section sciences juridiques. Il obtient sa maîtrise en droit en 1989.
Il a une riche expérience de plus de 23 ans dans la profession d’avocat, notamment dans les spécialités de procédures civile, pénale et commerciale, du contentieux administratif, du contentieux électoral et dans le droit des affaires. Il est le conseil de nombre de sociétés et entreprises maliennes dont il défend juridiquement les intérêts.
Le nouveau ministre des Transports a une vie associative active. Il est ancien président de l’Association des jeunes avocats du Mali (1998-2002), membre fondateur du Parti pour le Rassemblement pour le Mali (RPM). Il a été le secrétaire aux affaires juridiques et aux droits humains de cette formation politique de 2001 à 2011, puis deuxième secrétaire politique (2011-2016), avant de devenir le secrétaire général du parti lors du 4è congrès du parti en octobre 2016.

Il était également le superviseur et directeur régional de la campagne présidentielle de 2013, dans la région de Mopti. Homme affable, il laisse transparaitre une sérénité à toute épreuve. L’avocat parle le sonraï, le peulh et le bambara, le français et passablement l’anglais. Son crédo, c’est d’œuvrer à la consolidation de la paix et de la concorde nationale, à travers la réalisation du projet de société du chef de l’Etat.

Si Baber Gano parvient à se faire élire, il devra démissionner du gouvernement et pourrait jouer un rôle important Place de la République.

Bruno D S

Mali Horizon