Le Président du MODEC est dans la course pour les élections législatives à venir. Ancien député de 2007 à 2013, Konimba Sidibé compte bien créer la surprise. C’est pourquoi il en parle et affiche sa sérénité sur la tenue effective des législatives.

Sans langue de bois, il a confirmé sa candidature. L’ancien ministre estime que la propagande est de mise chez certains candidats mais, il leur annonce un réveil brutal. Selon le leader du Mouvement pour un Destin Commun, les législatives sont une tribune de recherche pour la légitimité auprès du peuple. Un rendez-vous auquel l’ex député de Dioila annonce avoir été présent en 23 ans. Son principal rival du RPM, l’Honorable Diarassouba en l’occurrence, symbolise à ses yeux, ce clan des prédateurs aux affaires que le peuple doit rejeter par un vote sanction.

Pour ce qui est de son alliance à l’édition 2020, il part avec l’URD et ADP-Maliba. Le parti de Soumaila Cissé a deux candidats aussi bien que le MODEC, mais celui de la balance s’adjuge un candidat. Si une certaine opinion voit le député Mamadou Diarrassouba l’emporter, Konimba Sidibé répond ceci : « les législatives à Dioila, le monde entier en entendra parler ».

Tant que des fossoyeurs de l’économie ne sont pas à même de réaliser des promesses tenues depuis la présidentielle, il est évident que Dioila votera autrement le 29 Mars, laisse-t-il entendre. Raison pour laquelle il met en garde contre ceux qui croient que la fortune du questeur de l’Assemblée nationale ferai des vagues auprès de l’électorat en ces termes : « L’argent sale ne gagnera pas contre moi car les électeurs prendront en compte l’intérêt du Mali et celui de Dioila en particulier ».
Concernant Kidal, l’armée reconstituée n’est autre que la publicité. Une communication présidentielle à des fins populistes selon le président du Modec. En plus de dénoncer l’appellation « Armée Nationale reconstituée ». Konimba Sidibé pense que c’est une armée aux ordres de la CMA.
Idrissa Keïta

Source: Le Point du Mali