Le parti Alliance pour la République (APR) affûte ses armes dans le cercle de Bla. Après l’organisation de la conférence de section, les délégués des 17 communes ont porté leur choix sur  Daouda Bouaré et Hawa Dembélé pour les législatives de mars et avril prochain.

 

La conférence de section du parti Alliance pour la République s’est tenue dimanche 2 février au siège du parti, à Bla. L’ordre du jour portait essentiellement sur la présentation du candidat du parti aux élections législatives. En plus, le bureau des jeunes et des femmes ont été mis en place par les délégués des 17 communes du cercle.

Selon Sibiri Coulibaly, militant du parti et maire de la Commune rurale de Samabogo, à l’unanimité le bureau a porté son choix sur Daouda Bouaré et Hawa Dembélé. “Nous pensons que ce choix est très important. Puisque, Daouda Bouaré est un homme engagé au service des communautés pour un développement inclusif. C’est pourquoi, il n y a pas eu d’opposition. En plus, nous avons une volonté d’aller avec un autre fils du terroir qui exerce ce rôle de député depuis bientôt six ans sans être à l’Assemblée nationale. Il s’agit d’un homme très engagé, un ressortissant de la Commune rurale de Somasso à Bamako qui œuvre au quotidien pour le cercle. Grâce à lui, nos préoccupations sont portées au plus haut niveau de l’Etat. Ça c’est extrêmement important. Il ne faut plus avoir la volonté de faire comme avant. Nous croyons à cette alliance”.

En plus du choix aux législatives, le bureau des jeunes et des femmes ont été mis en place. Pour Fatoumata Follé : “Les travaux se sont bien déroulés dans la plus grande sérénité dans la section de Bla. A l’issu des travaux, nous avons mis en place le bureau des femmes et des jeunes dans un esprit de consensus comme exige notre parti. En plus, nous avons choisi les candidats pour les élections législatives du mars et avril prochain. Puisque notre choix s’est porté sur des personnes dont l’engagement et la détermination ont été constatés bien avant leur volonté de briguer un poste législatif. Daouda Bouaré et son colistier ont la bonne réputation de faire le développement du cercle, un combat personnel. Avant l’ouverture du lycée de M. Bouaré à Bla, beaucoup d’élèves ont été contraints d’abandonner les études pour des raisons de logements. Ensuite, des parents d’élèves qui n’ont pas de moyens, ont tout simplement renoncé aux études de leurs enfants. Pour ce qui est du troisième candidat, je crois qu’il est une grosse pointure dont les  qualités méritent d’être reconnues.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau