Le mercredi 29 janvier, le parti de la Quenouille et la Coordination des mouvements, des associations et sympathisants de l’imam Mahmoud Dicko (CMAS) ont signé une alliance électorale pour les législatives prochaines. Ladite alliance concerne uniquement le district de Bamako.

La Codem, avec à sa tête son président, Housseïni Amion Guindo et la CMAS ont, après des heures d’échanges au siège de la coalition dirigée par Issa Kaou N’djim , « reconnu la nécessité de participer à l’élection des députés à l’Assemblée nationale ; pris l’engagement de constituer une alliance électorale dans le District de Bamako en vue à l’élection des députés à l’Assemblée nationale ; mis en place une commission paritaire composée des représentants des deux (02) formations politiques en vue de la constitution des listes ». Selon le président de la Codem que nous avons contacté hier, jeudi 30 janvier 2020, dans la matinée, cette convention permettra à la CMAS de soutenir les listes Codem dans le district de Bamako. « Dans les communes où elle (la CMAS) a un candidat, elle partira avec la Codem. Dans le cas échéant, elle soutient la liste Codem », nous a-t-il confié au téléphone. Selon Poulo , cette l’alliance concerne le district de Bamako.

L’alliance entre ces deux forces politiques ne doit pas être une surprise pour qui connait leur lien. Les soutiens à l’imam Dicko étaient proches du président de la Codem depuis les lendemains des élections présidentielles de 2018. Dans beaucoup de combats, ils étaient ensemble. Ces jeunes voient en la Codem et à son président Housseïni Amion Guindo, un modèle pour un Mali nouveau. Donc de cette alliance sont attendus des députés à Bamako. Y aura-t-il d’autres alliances entre les deux forces dans d’autres localités du pays ? Le futur nous en édifiera.

B. Guindo

LE PAYS