L’enquête sur la tentative d’assassinat du colonel Assimi Goïta avance doucement

L’enquête se poursuit après la tentative d’assassinat mardi contre le colonel Assimi Goïta, le président malien de transition. L’agresseur arrêté dans la mosquée avec un couteau a dans un premier temps passé son temps à dormir à cause des produits psychoactifs consommés. Mais aujourd’hui, l’enquête avance un peu.

 

Une source proche de l’enquête affirme que l’agresseur du président Assimi Goïta serait de nationalité malienne. Depuis mercredi, il n’est plus sous l’effet de produits psychoactifs qu’il avait consommés avant de passer à l’acte. A-t-il été entretemps « secoué pour passer à table » ? Une source déjà interrogée affirme que non, mais il faudra obtenir confirmation de sources indépendantes.

L’homme qui avait en main le couteau le jour de la fête de la Tabaski, à l’intérieur de la mosquée, est plutôt jeune et sait visiblement manier les armes, confie une source proche du dossier. Il n’est pas enseignant de profession comme annoncé par certains dans un premier temps.

Un acte isolé semble exclu

Acte isolé ? À ce stade de l’enquête, il ne semble pas. Par ailleurs, il se confirme qu’il ne s’agit pas non plus d’un acte terroriste. Selon une source autorisée, « il s’agit d’un complot et les vérifications sont en cours pour savoir qui est derrière ».

En attendant la suite des investigations, les enquêteurs en sont sûrs : l’homme arrêté voulait attenter à la vie du colonel Assimi Goïta, qui a été légèrement blessé, selon son entourage.

SourceRFI

Vous allez aimer lire ces articles

Ministre des Armées françaises: «Nous ne quittons pas le Mali»

Arrivée annoncée de Wagner : Les autorités maliennes ne confirment pas

Injonctions de la Cedeao sur le calendrier électoral au Mali : Les autorités de la Transition dos au mur

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct