Le Premier ministre, Dr Boubou Cissé a reçu les femmes leaders du Mali ce vendredi à la Primature.

Leaders d’associations, d’ONG, d’associations religieuses, de coopératives, des groupes armées signataires, toutes ont répondu à l’invitation du Premier ministre pour discuter avec lui des problèmes de l’heure.

Elles se sont exprimées d’abord à travers Mme Soumaré Assa Diallo, militante, pionnière du mouvement des femmes et aujourd’hui doyenne. Selon elle, « l’incivisme galopant a détruit toutes les valeurs qui fondent notre société ».

Elle a rappelé les préoccupations majeures des femmes, notamment la refondation du mouvement qui implique l’accompagnement du Gouvernement. Elle a rappelé les contributions historiques majeures que les femmes ont eu à faire dans notre pays.

Enfin, elle a décrié la situation préoccupante des déplacés du Centre à Bamako et dont la majorité sont des femmes et des enfants.

Le Premier ministre s’est dit heureux de cette rencontre avec ces femmes qui sont ses mères, ses sœurs, ses épouses. Il a rappelé toute l’importance qu’accorde le Chef de l’Etat, son Excellence Ibrahim Boubacar Keita aux femmes en tant qu’actrices du développement.

Selon le Dr Boubou Cissé: « la gestion des conflits et la vie politique en générale sont dominés par les hommes dans notre pays. Il faut donner plus de responsabilités aux femmes dans le processus de gestion des conflits et de médiation. Cela se justifie non seulement par le fait numérique (elles représentent près ou plus de la moitié de la population) mais aussi par le fait que ce sont elles qui sont les victimes principales de ces conflits (80% des déplacés/réfugiés sont des femmes et des enfants) ainsi elles sont forcément un élément de la solution ».

Il a en outre réaffirmé aux femmes qu’elles occuperont une place centrale dans le dialogue national en cours de préparation et que déjà une éminente femme a été désignée dans le comité d’organisation, en la personne d’Aminata Dramane Traoré, altermondialiste et ancienne ministre.

La rencontre a pris fin par un cri de cœur des femmes pour dénoncer la barbarie qui sévit dans le Centre de notre pays.

Primature du Mali