Le Dr Boubou CISSE Premier ministre, Chef du Gouvernement de la République du Mali, ministre de l’Économie et des Finances, effectue une visite de travail en France du 9 au 12 septembre 2019. Ce voyage de Boubou Cissé à Paris pendant que le pays est en ébullition sur le front social est diversement apprécié par les internautes. Si les uns pensent que c’est l’occasion pour le PM de cracher ses quatre vérités face aux partenaires français, les autres appellent à la prudence pour éviter au Mali une occupation française qui risque de trainer en longueur si le Mali lui demande trop. Votre Facebookan du jour !

Le Malien : C’est triste de constater qu’après chaque nomination d’un Premier ministre malien, celui-ci se rend forcement en France. En réalité, ils ont beau cacher leurs jeux, l’intérêt de la France pour le MALI est réel et ne date pas de ce jour. L’ex-puissance coloniale a eu toujours le désir de revenir en puissance au MALI. Elle n’a jamais digéré les conditions du départ de son contingent militaire à l’orée de l’indépendance. Ainsi, à la faveur de la lutte contre le terrorisme, elle n’a pas raté l’opportunité inattendue de revenir s’installer royalement à TESSALIT à travers son contingent militaire. Son rêve pour cette zone stratégique n’a jamais fait l’ombre d’aucun doute. Malheureusement, son pêché naturel, c’est de continuer à favoriser en sourdine, le clan du MNLA, au détriment de la RÉPUBLIQUE, au risque de la partition du pays. La plupart des Maliens en sont déjà convaincus. Le temps est le meilleur JUGE des faits et gestes des êtres humains, posés parfois par les Gouvernants à l’insu des Gouvernés. Qu’elle se rassure, les patriotes sincères veillent nuit et jour pour conforter l’intégrité territoriale du MALI. Mieux, elle jouera un jeu franc et sincère, plus elle sera acceptée par les Maliens comme une force d’appui et non une force d’occupation. Pourquoi cette FRANCE initiatrice des droits de l’homme, tolère les comportements inacceptables des séparatistes et indépendantistes du MNLA et se refuse à les condamner publiquement et officiellement jusqu’à ce jour. Bref, oui pour une amitié basée sur la franchise, la sincérité dans un partenariat gagnant-gagnant pour nos deux pays. Tout ce qu’un POUVOIR cache, en intimité, finit TOUJOURS par se savoir. Le Mali est éternel.

Awa Sarré : Montrez les que vous êtes issus d’une nation digne et civilisée. Expliquez-leur les vérités de votre peuple avec respect, mais sans complexe. Nous sommes fiers de vous. Que Dieu bénisse le Mali. Nous devons avoir des entreprises qui prospèrent. Notre pays est attractif pour les multinationales. C’est avec des entreprises qui prospèrent que notre pays pourra relever les grands défis du moment et même du futur.
Ali Dolo : C’est triste, parce que le PM fait tout à fait le contraire. Aller exprimer aux autorités françaises sa reconnaissance alors que le peuple exige justement que cette France avec sa cohorte de Minusma, Barkhane, G5 dégagent du Mali. C’est simplement scandaleux de la part de nos autorités ! Et il n’a pas besoin d’aller jusqu’en France pour parler de ces sujets. Une bonne diplomatie peut se faire sans trop de dépense. Qui a vu un PM iranien aller aux USA ou en France pour dire ce qu’il a à dire ? Kagamé fait bien les choses sans parler et surtout sans trop voyager suivez mon regard.

Bréhima Mamadou KONÉ : Comment communiquer pour les abrogés, pour les nuls, pour les débutants ? Quand on dit que nos gouvernants actuels sont nuls en matière de communication institutionnelle et politique, voilà une illustration parfaite. C’est le paroxysme de l’amateurisme et de l’incompétence au sein du gouvernement. Avant-hier soir, le piètre communicateur du gouvernement disait que le Premier ministre, le Dr Boubou Cissé partait en France pour chercher des fonds pour les routes. Déni de l’histoire et de la réalité ? Alors qu’auparavant, son Président académicien du Gréco-latin disait qu’ils ne sont pas des mendiants. Quelle dichotomie, n’est-ce pas ? Et dans le corps du journal de 20heures de la Télévision d’État, on dit que le PIB augmente. C’est quelle façon de gouverner ce pays sur le mensonge ? Le gouvernement malien, le Premier ministre et ministre des finances, le Président de la République se vantent sur tous les toits que le Mali a une croissance macro-économique qui oscille entre 5 à 6 % et troisième économie de la zone UEMOA. Si cela est vrai, pourquoi le PM prend son écuelle de Caribou (mendiant) pour aller chercher des fonds à Paris destinés à la réhabilitation des routes en état de délabrement ou de nouvelles routes ? À quoi notre croissance macro-économique a servi si l’inflation est devenue une monnaie courante au Mali ? En quoi notre croissance macro-économique a servi, si nous ne sommes pas capables de financer nos propres routes pour le désenclavement du pays ?
Monsieur le ministre de la Communication « dire que le chien a mordu son propriétaire est une information classique». Mais «le propriétaire a mordu son chien, c’est ça la vraie information», qui attire le peuple et qui donne un coup à la communication institutionnelle.
Monsieur le communicateur du gouvernement que vous inspire cette Maxime : «L’espoir ne peut faire vivre un peuple qui souffre déjà». Ce pays a besoin de vision, d’un leadership éclairé des gouvernants et non des promesses qui ne sont jamais tenues, depuis 6ans.

Kadiatou Touré : Aller chercher des fonds en France, lol. Si la France finance quoi que ce soit à travers son AFD, ce sera une piètre contrepartie des ressources qu’elle convoite dans le nord du pays. Si on ne fait pas attention avec la France (si c’est vrai que c’est pour chercher des fonds) on légitimera tout simplement son installation sur les ressources du pays, notamment au nord. Ça a commencé partout ainsi : on vous aide et en contrepartie, vous nous laissez exploiter vos ressources que vous n’avez, de toute façon, pas les moyens de faire. Et puis, ce ne sera que des miettes et au finish, des soulèvements.

Arounos Tgl Arounos Tgl : nous ne voulons plus collaborer avec Macron. Je jure si vous continuez comme ça, Dr Boubou, vous allez sortir par la fenêtre. Parce que les Maliens n’aiment plus la France encore.
Amadou Socrate Sow : Félicitations, mais surtout n’oubliez pas de leur dire la vérité. N’acceptez jamais qu’ils vous manipulent. Ils ne sont pas plus meilleurs que vous. Bonne chance !

Adama B Togola : Dites-leur que le peuple malien, qui a applaudi avec allégresse la venue de son prédécesseur Hollande suite à l’intervention de la force française Serval, demande le retrait des forces françaises de chez nous. Vive l’Afrique.

Source: info-matin