L’ex-Directeur Général de l’ORTM, Sidiki N’Fa Konaté et son responsable financier, Salif Konaté sont en garde à vue au Pôle Economique et Financier de Bamako

Après une plainte introduite par la Plateforme contre la Corruption et le Chômage au Mali (PCC-MALI) auprès du Procureur de la République en charge du Pôle Economique et Financier, Mamoudou Kassogué, l’ancien Directeur Général de l’ORTM, Sidiki N’Fa Konaté et son responsable financier, Salif Konaté ont été convoqués, hier, mercredi 30 septembre et mis en garde à vue. Il leur est reproché dans le rapport du Vérificateur Général, datant de novembre 2019,  » d’énormes irrégularités financières et administratives de plus de 4 milliards de FCFA dans la gestion de l’ORTM, de 2016 à 2018 « .

 

En effet, la gestion de l’ancien Directeur général de l’Office de Radiodiffusion Télévision du Mali (ORTM), Sidiki N’Fa Konaté, a fait l’objet d’une dénonciation par le Bureau du Vérificateur Général (BVG). Cette accusation a été suivie d’une plainte déposée par la Plateforme contre la Corruption et le Chômage au Mali (PCC-MALI), dirigée par Pr. Clément Dembélé, au Pôle Economique et Financier de Bamako, depuis un certain temps.

Le rapport du Vérificateur Général, datant de novembre 2019, relève d’importantes irrégularités financières et administratives dans la gestion de l’ORTM, de 2016 à 2018.

» Les 4 milliards de FCFA que constituent ces irrégularités financières concernent, entre autres, des travaux payés par le DFM du ministère chargé de la Communication pour plus de 120 millions de FCFA mais non exécutés « , a précisé le rapport.

Plus loin, le rapport reproche aussi à l’ex-DG de l’ORTM,  » de n’avoir pas versé au Trésor Public des frais issus de la vente des dossiers d’appel d’offres. Le montant des produits issus de la vente de ces dossiers d’appel d’offres est de 11.430.000 FCFA « .

Sur le plan des irrégularités administratives, le BVG relève  » l’absence de plan de recrutement et de tout document prévisionnel de gestion des emplois« .

Et d’accuser Sidiki N’Fa Konaté  » d’avoir irrégulièrement passé un marché, sans mise en concurrence et d’avoir irrégulièrement rejeté une offre, supposée anormalement basse « .  Affaire à suivre

Daouda SANAGRE

Source: l’Indépendant

Vous allez aimer lire ces articles

Atelier d’échanges avec les universitaires experts autour des recommandations issues de l’observation des élections législatives 2020 : la mission de veille citoyenne s’investit pour une sortie de crise durable

Lutte pour la refondation du Mali : le M5-RFP réclame avec force la présidence et le quart des membres du CNT

Transition au Mali : Halte à la distanciation

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct