Loi électorale: le Cadre rejette l’initiative

Le Cadre d’échanges des partis et regroupements politiques a rejeté ce mardi 17 mai le projet de loi portant loi électorale à cause de son caractère non inclusif et consensuel. Mais dans le fond également, le Cadre reproche au projet de loi de contenir des dispositions contradictoires.

 

Après avoir été écouté par la Commission des Lois constitutionnelles la semaine dernière, le Cadre d’échanges des partis et regroupements politiques a été reçu ce mardi par la Commission des Lois constitutionnelles.
Amadou KOITA, président du parti socialiste PS Yélen Kura, a conduit la délégation du Cadre d’échanges au Conseil national de Transition. Objectif : aller remettre les observations dudit regroupement à l’organe législatif de la Transition.
Pour le responsable politique, le projet de loi électorale en discussion au CNT souffre de vices de forme et de fond dont les conséquences pourraient nuire à la stabilité.
Ainsi, précise-t-il, le document a été élaboré sans l’implication des acteurs politiques et à fortiori qu’ils donnent leur point de vue sur le processus. « Nous ne sommes pas prêts d’accompagner un processus non inclusif et non consensuel », affirme M. KOITA.
C’est pourquoi, poursuit-il, le Cadre rejette « purement et simplement » la démarche en cours en vue de l’examen du projet de loi électorale. En lieu et place, il propose le projet qui avait été adopté par les acteurs politiques au sein du cadre de concertation avec le ministre de l’administration territoriale.
Selon lui, ce document arrangé dans le tiroir a l’avantage de faire le consensus et est conforme à l’aspiration des forces vives de la nation (partis politiques, société civile).
Quant au fond dudit projet de loi controversé, il contient des dispositions contradictoires, selon le Cadre d’échanges.

PAR SIKOU BAH

Source : Info-Matin

Vous allez aimer lire ces articles

Présidentielle 2024 au Mali / Me Kassim Tapo : ’’ La charte ne prévoit pas la candidature de Assimi GOÏTA à l’élection présidentielle ’’

Mali : nomination des membres de la commission de rédaction de la nouvelle constitution

Mali: L’élection présidentielle se tiendra du 4 au 18 février 2024

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct