MAJORITE PRESIDENTIELLE : L’EPM en déphasage avec le président

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita n’est plus en odeur de sainteté avec sa famille politique, l’Ensemble pour le Mali (EPM). Le processus de désignation du candidat du parti présidentiel, le Rassemblement pour le Mali, au perchoir a contribué davantage à polluer l’atmosphère entre IBK et Bocary Tréta, colonne vertébrale de la majorité présidentielle.

Quelques semaines après l’élection du président du bureau national des jeunes du parti, Moussa Timbiné, à la tête de la 6e législature, l’Ensemble pour le Mali subit sérieusement des coups. Le climat de confiance entretenu par le président du Tisserand, malgré sa mise à l’écart de la gestion du pouvoir depuis des années n’y est plus.

Au secrétariat général de l’Ensemble pour le Mali, les cadres accusent le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita de ne plus considérer sa famille politique dans la gestion des affaires courantes en vue des solutions politiques aux problèmes majeurs.

Selon une source qui a voulu garder l’anonymat, les griefs formulés contre le président montent depuis l’organisation des élections législatives. “L’apport du président n’a pas été visible pour renforcer une majorité confortable autour de lui. Les partis qui soutiennent les actions du président de la République depuis la mise en place de la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle ont été relégués au second plan. D’abord après l’échec des élections communales en 2016, le président devait s’investir pour la constitution des listes et de coalition lors des législatives”, explique notre interlocuteur.

Pour lui, le président du RPM a été de bonne foi avec ses camarades de la majorité comme toujours d’ailleurs, mais le signal du président IBK a manqué. ” C’est pourquoi nous avons perdu plus de députés par rapport en 2013″.

Le militant du RPM ajoute qu’au lieu de corriger cet aspect pour s’attendre à la belle coordination de la majorité, le président a encore abandonné les siens en faveur d’un candidat qui était loin de faire l’unanimité au sein de la majorité présidentielle. “L’honorable Mamadou Diarrassouba qui est arrivé à se faire élire sur liste propre avait plus de légitimité que Moussa Timbiné. A l’allure, l’EPM n’est plus en phase avec son président…”

Certains responsables du BPN estiment que trop c’est trop sur cette trahison et violation des textes du parti au profit d’un clan.

Le RPM n’est pas seul en colère contre son président fondateur. La Coalition de Tiéman Hubert Coulibaly, l’Asma/CFP de l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, le PSDA et d’autres formations politiques n’ont plus la même volonté de continuer dans cette aventure avec le président de la République. Lire la suite sur aumali….

 

 

Bréhima Sogoba

Source: l’indicateur du renouveau

Vous allez aimer lire ces articles

Communiqué de l’Ambassade de l’Etat de Palestine au Mali à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, le 29 Novembre 2020

Le ministre Ag Attaher après sa visite du stade omnisport Modibo Kéita : « Nous voudrions avoir ce stade fin prêt pour cette fin d’année… »

Bah N’Daw désormais sommé d’accélérer l’audit sur la gestion calamiteuse d’Ibrahim Boubacar Kéïta !

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct