Malgré la désignation d’un premier ministre civil: La CEDEAO maintient toujours ses sanctions contre le Mali

 

Cette situation peut s’expliquer par la non prise en compte de certaines exigences faites par l’Organisation sous-régionale notamment la dissolution du CNSP, la limitation des prérogatives du vice-président de la transition aux seules questions de défense et de sécurité, l’impossibilité pour lui de remplacer le président de la transition en cas d’empêchement. S’y ajoutent la libération de tous les détenus civils et militaires et la mise à disposition de la version finale de la Charte de la transition.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source : l’Indépendant

Vous allez aimer lire ces articles

Atelier d’échanges avec les universitaires experts autour des recommandations issues de l’observation des élections législatives 2020 : la mission de veille citoyenne s’investit pour une sortie de crise durable

Lutte pour la refondation du Mali : le M5-RFP réclame avec force la présidence et le quart des membres du CNT

Transition au Mali : Halte à la distanciation

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct