Mali : ADP-Maliba rejoint la majorité présidentielle

La nouvelle Assemblée nationale malienne a tenu, le mardi 26 mai, une séance plénière au cours de laquelle ont été constitués les groupes parlementaires. Parmi ceux-ci, le groupe parlementaire « Benso », présidé par Aliou Diallo, qui a rejoint la majorité présidentielle. Une réorientation que le fondateur d’ADP-Maliba a très bien expliqué.

20 députés pour le groupe parlementaire « Benso »

La séance plénière de l’Assemblée nationale malienne du mardi 26 mai 2020 a été marquée par la constitution des commissions et groupes parlementaires. Au nombre desquels, le groupe parlementaire « Benso », du nom de l’alliance « Benso » qu’Aliou Diallo a menée lors des élections législatives à Kayes. Le fondateur d’ADP-Maliba a été élu président de ce groupe composé de 20 députés et réunissant, outre ceux de l’ADP-Maliba, ceux du CODEM, du SADI, du PRVM-FASOKO et du PARENA.

L’ensemble des députés du groupe « Benso » a décidé de rejoindre la majorité présidentielle, l’alliance Ensemble pour le Mali (EPM), constituée de partis politiques et d’associations. Pour le milliardaire malien, il ns’agit d’honorer les engagements du dialogue national inclusif (DNI) pour le bonheur des Maliens et Maliennes.

Il n’y a que l’union qui fait la force

Ce DNI a fixé une feuille de route consensuelle égrenant de nombreuses recommandations et résolutions pertinentes pour une sortie de crise du Mali. Parmi elles, la tenue des législatives avant mai (un objectif atteint), l’organisation d’un référendum et le projet de la nouvelle Constitution, avec la participation de tous. La sécurité pour tous et la relecture de certains articles de l’Accord de paix d’Alger figurent également dans les résolutions les plus importantes.

De la réalisation de ces recommandations, dépend l’avenir du Mali, un pays en proie à une crise qui ne finit pas. « N’est-il pas temps de se donner la main pour sortir le Mali du gouffre dans lequel il est ? N’est-il pas temps d’alléger les souffrances de nos laborieuses populations ? Notre Groupe est convaincu que le temps de cette union est plus que jamais arrivé », a lancé Aliou Diallo au perchoir de l’Assemblée nationale.

Selon le président d’ADP-Maliba, si les hommes politiques et les Maliens ne s’élèvent pas au-dessus des querelles mesquines, leur pays risque de sombrer dans le chaos. Ce qui s’est passé à Kayes la semaine dernière n’est qu’un avertissement. Des affrontements ont opposé la population aux forces de l’ordre, à la suite de l’assassinat du jeune Seyba Tamboura, 18 ans, par un policier. Cet incident n’est que la conséquence de plusieurs mois de frustrations.

Aliou Diallo fidèle à sa ligne politique

Il a fallu la médiation d’un groupe de députés emmené par Aliou Diallo pour ramener le calme. Le président d’ADP-Maliba et ses pairs ont tenu des réunions fructueuses avec les figures d’autorités de la commune, notamment des chefs de quartier et des leaders religieux. Le succès de son intervention a renforcé la stature d’Aliou Diallo, qui a toujours prôné la négociation et le consensus. Dès lors on comprend mieux l’intégration du groupe parlementaire « Benso » dans la majorité présidentielle.

Selon des indiscrétions, l’homme d’affaires est pressenti pour jouer un important rôle dans l’hémicycle malien, où il a promis de défendre les intérêts des Kayésiens et du peuple Malien avec la dernière énergie.

Christine Bernard
Source: newsdeconso

Vous allez aimer lire ces articles

MOHAMED AG ASSORY, SPÉCIALISTE DES RELATIONS INTERNATIONALES: « Tous les Maliens ont des attentes vis-à-vis de nos autorités »

CRISE POLITIQUE: La nouvelle offre d’IBK

L’HONORABLE, ASSARID AG IMBARCAOUANE, VICE-PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct