Samedi 22 septembre 2018, le Mali a célébré le 58e anniversaire de son accession à l’indépendance. Malgré les nombreuses crises auxquelles le pays a été confronté ces dernières années, le pays reste en voie de développement, mais le bout du tunnel est encore loin, puisque hier, l’opposition a organisé une caravane synchronisée dans les six Communes du district de Bamako pour protester contre les résultats de la présidentielle de 2018.

58 ans d’indépendance et une célébration entachée par une crise politique et sécuritaire. Cependant, les festivités de ce samedi 22 septembre 2018, ont été présidées par le président Ibrahim Boubacar Kéita et plusieurs autres chefs d’État africains sur l’avenue du Mali. Un défilé militaire composé de différents bataillons du génie militaire, de la garde nationale, de la gendarmeriel’armée de terre, l’armée de l’air, les forces non opérationnelles, le MOC et les corps paramilitaires a été le cloude l’événement.
En plus des forces de défense et de sécurité nationales, le défilé militaire a enregistré la participation d’environ une dizaine de pays. Il s’agit de la Côte d’Ivoire, duBurkina Faso, de la Guinée Conakry, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal et du Tchad.
Outre les chefs d’État du G5 Sahel, le 58e anniversaire de l’indépendance de notre pays a aussi enregistré la présence de Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, représentant le président de la République française. Il a réitéré le soutien de la France aux côtés du Mali dans la lutte contre le terrorisme.
S’adressant à la nation, le président IBK a soutenu que malgré le contexte sécuritaire difficile, le peuple, sous sa direction, est parvenu à restaurer l’image du Mali, insuffler du sang neuf dans la diplomatie malienne, entreprendre des réformes idoines pour la bonne santé économique du pays et surtout dans le secteur sécuritaire« Les obstacles n’ont pas manqué, mais il faut saluer les partenaires et encourager les forces armées nationales qui ont démontré une remarquable montée en puissance contre les forces du mal»
Conscient qu’on ne peut avancer dans la contestationIbrahim Boubacar Keita a, au cours de la cérémonie, tendu encore la main à l’opposition « aux acteurs politiques de la majorité et de l’opposition, aux animateurs de la société civile dont l’animation consiste à la consolidation de la démocratie, je dis toute ma disponibilité, ma main reste tendue », a dit le président IBK. Selon lui, au delà de la frustration et des contrariétés« il importe de renforcer la dignité contre toutes les agressions sur le chemin de notre peuple ».
Aujourd’hui, a ajouté IBK, il s’agit d’améliorer la capacité opérationnelle des unités combattantes, d’améliorer le soutien logistique, d’assurer la mobilité opérationnelle, le cadre de vie et de travail des troupes.

À la veille de la fête de l’indépendance, alors que plusieurs chefs d’État et de gouvernements séjournent à Bamako, des manifestations ont été réprimées. Selon l’opposition17 manifestants ont été arrêtés hier par les autorités dont une femme enceinte. Pour elle, ce 58ème anniversaire de l’indépendance du Mali se passe dans un « contexte de division et d’incompréhension ».
« Nous avons organisé des manifestations dans les 6 communes de Bamako. On devrait se regrouper au niveau de la Bourse d Travail pour continuer notre veillée, mais ils se sont attaqués à nos militants, certains ont été blessés » a déploré Nouhoum Togo, porte parole du chef de file de l’opposition. Il affirme que les forces de l’ordreont arrêté 15 à 20 militants de l’opposition dont des filles et des femmes mariées« Donc nous sommes entrain de fêter dans la division, dans l’incompréhension. On n’arrive pas à sécuriser le Mali et sur le plan politique il y a une division interne, pendant que les autres avancent à grand pas, le Mali recule ».

Le 22 septembre 1960 marque la fin de la colonisation et le retour de notre pays dans le concert des nations. Comme d’habitude, cette année, les anciens combattants ont participé au défilé militaire. Moussa Makalou, Sergent chef à la retraite se souvient des premières heures de notre indépendance

 

source: studiotamani