Mali-Mauritanie : Qui veut semer des troubles ?

A la surprise générale, le lundi 17 janvier, sur le territoire malien, plus précisément entre Tarabakoro et Akor, sept (7) citoyens mauritaniens ont perdu la vie. Cela, au moment où le Mali et la Mauritanie se sont engagés sur la mise en œuvre d’une coopération exemplaire, fraternelle et gagnant-gagnant. C’est pourquoi dans un communiqué de presse, le Gouvernement du Mali par la voix de son porte-parole trouve : « troublant, la survenance de cet incident, 24h après une importante visite de travail effectuée à Nouakchot » d’une forte délégation ministérielle du Mali. Qui veut donc semer des troubles entre ces deux pays frères ?

 

Il n’est un secret pour personne, depuis l’annonce des sanctions illégales et inhumaines de la CEDEAO et de l’UEMOA contre le Mali, les premières actions des autorités de la Transition ont consisté à renforcer les liens de coopération, surtout commerciale entre notre pays avec la Guinée et la Mauritanie. C’est dans cette dynamique, qu’une forte délégation ministérielle, composée des représentants des organisations consulaires du commerce et des chargeurs du Mali s’est rendue dans ces deux pays. Ce, en vue d’assurer l’approvisionnement normal des populations maliennes à partir des plateformes portuaires de ces deux pays.

Curieusement, 24H seulement après la visite de cette délégation malienne, la mauvaise nouvelle, relative, à l’assassinat de sept (7) mauritaniens sur le territoire malien est tombée. Une triste nouvelle mise sous le sceau d’incident sécuritaire. Une  situation ayant occasionné le déplacement d’une délégation mauritanienne à Bamako. Ainsi à la suite d’une séance de travail avec cette délégation mauritanienne dépêchée à Bamako, le Gouvernement malien, annonce le communiqué de son porte-parole a :

« ouvert une enquête transparente et diligente, dont les résultats seront partagés avec la partie mauritanienne. Ensuite, pris toutes les mesures pour arrêter et traduire devant la justice les auteurs de ces actes tragiques ». Mais aussi, a promis de renforcer la coopération dans la lutte contre l’insécurité avec les forces de défense et de sécurité mauritaniennes.

En outre, dans le même communiqué précisera le gouvernement malien décline toute responsabilité et souligne qu’à ce stade : «  aucun élément ne met en cause les forces armées maliennes qui respectent la sacralité de la vie humaine et agissent avec professionnalisme dans leur lutte contre le terrorisme ».

Cependant, un fait notable qui n’a pas échappé au porte-parole du gouvernement, relève du fait que face à l’adversité à laquelle le Mali fait face, le gouvernement trouve troublant la survenance de cet incident 24h seulement après une importante visite de travail effectuée à Nouakchott, afin d’assurer l’approvisionnement normal des populations maliennes qui subissent les sanctions illégales et inhumaines de la CEDEAO et de l’UEMOA.

Alors la question qui mérite d’être posée est de savoir qui est derrière cet incident ?

Une autre, non des moindres consiste à s’interroger : à qui profite des troubles entre le Mali et la Mauritanie ?

En attendant de trouver des réponses idoines à ces questions, le gouvernement malien a  tenu à remercier la République Islamique de la Mauritanie pour son accompagnement multiforme et surtout sa solidarité agissante à l’endroit de la République sœur du Mali.               

Par Fatoumata Coulibaly 

Source : Le Sursaut

Vous allez aimer lire ces articles

Le Premier ministre malien en repos forcé

Primature : Le Premier ministre Choguel Kokalla Maiga hospitalisé

Mali : le Premier ministre Choguel Maïga hospitalisé

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct