La deuxième session du Haut Conseil des Collectivités s’est ouverte le 04 novembre dernier en présence du Premier ministre Boubou Cissé, accompagné par certains membres du gouvernement, des présidents d’institutions de la République et président du parti Majoritaire à l’assemblée Nationale Dr Bocary Treta.

Dans l’intervention, le président de l’institution l’honorable Mamadou Diakité a souligné que cette session se tient à un moment riche en événements marqué par les attaques terroristes, d’autre part la tenue du dialogue national inclusif, dont le succès est un devoir qui incombe à chacun de nous. Selon lui, ce cadre de concertation nationale est incontestablement l’un des grands chantiers du président de la république, Ibrahim Boubacar Keita ayant pour objectif d’établir un diagnostic rigoureux des problèmes auxquels notre pays est confronté. Selon lui, ce dialogue ne sera aucunement vain pour proposer des solutions durables aux problèmes qui sévissent aujourd’hui le Mali.  Poursuivant son brillant discours, le patron du haut conseil des collectivités a invité tous Maliens à se défaire des différends pour prioriser la survie du Mali.

Selon lui, cette session intervient également au moment où sur la ligne de front, la pacification du terroir par nos forces de défense qui luttent opiniâtrement avec vaillance contre l’ennemi lâche, sans visage ni foi dont la traitrise cause sporadiquement de nombreuses victimes tant dans les rangs de nos troupes que ceux de nos alliés et les populations locales innocentes.  Il a saisi cette occasion pour saluer les  alliés du Mali dans cette guerre multidimensionnelle  qui apparait comme une gangrène au pied de notre pays.

Il a énuméré les problèmes sociaux ayant affectés le cycle de vie   normale de notre grand Mali courant l’année 2019 et les catastrophes naturelles qui ont émaillé également notre pays.  A cet effet, Mamadou Satigui Diakité a remercié et félicité le gouvernement d’avoir envisagé des solutions rapides aux revendications sociales et des catastrophes pour éviter d’autres malheurs du genre.

Le président du HCCT a beaucoup insisté  sur la mise en œuvre de la décentralisation. A ce niveau, il a précisé que les transferts de compétences et des ressources bien que déjà amorcés dans plusieurs domaines, ont besoin d’une nouvelle impulsion pour s’élargir aux transferts des services déconcentrés de l’Etat aux collectivités.

Aux dires du président Diakité comme à l’accoutumée, au-delà des activités quotidiennes, la période de l’intersession  a été marquée  au Haut Conseil des Collectivités Territoriales  par  sa participation  à de nombreuses activités  entreprises  par le gouvernement  et les partenaires technique et financier. Le bureau du HCC a également accordé des audiences à des personnalités nationales et étrangères, a-t-il déclaré avant de dire que ces travaux étaient portés sur des volets socio-économique et politique du pays. Il a remercié tous les partenaires de son institution dans l’accomplissement de ses missions.

Cette session va se poursuivre jusqu’au 03 Décembre 2019. Plusieurs projets de textes et questions diverses sont soumis aux conseillers nationaux par le gouvernement pour leur avis.

La rédaction

Source: Journal Aujourd’hui-Mali