Manif du 11 Août 2020 à Bamako : Le médiateur Goodluck Jonathan craint le pire

A Bamako ce lundi 10 août 2020, où il a pris part à la cérémonie de prestation de serment de la Cour Constitutionnelle, le médiateur Goodluck Jonathan dans la crise sociopolitique craint le pire que pourrait engendrer la manifestation de ce mardi 11 Aout, à l’appel du M5-RFP.

 

Après ladite cérémonie, Goodluck Jonathan a fait un passage éclair chez l’imam Mahmoud Dicko avec qui il a échangé sur la situation du pays. Le Médiateur de la CEDEAO pour le Mali a, lors de sa conférence de presse à l’hôtel Salam de Bamako, dit pouvoir « comprendre que les gens organisent des manifestations », mais qu’aujourd’hui « le monde entier, toute la communauté internationale sait qu’il y a des difficultés au Mali et nous tentons d’aider le Peuple Malien à les résoudre ».

Pour le Médiateur, « il n’y a donc plus lieu d’organiser continuellement des manifestations », car « en organisant ces manifestations, on expose principalement les jeunes », mais « également les biens des maliens au vandalisme ».

« C’est presqu’impossible de maîtriser la foule », craint-il. Alors a-t-il invité les organisateurs des manifestations à « faire preuve de retenue ».

Et le Président Jonathan de saluer le progrès que le pays enregistre. « Vous avez pu voir aujourd’hui (lundi 10 aout) la mise en place de la nouvelle Cour Constitutionnelle. Il y a des progrès ».

« S’il y a des difficultés nous devons rester strictement dans le cadre du dialogue », averti-t-il.

L’avant-veille de la manifestation, l’imam Dicko a animé une conférence de presse pour signer son retour, après quelques jours de discrétion. « J’ai décidé d’être là pour appuyer la conférence de presse de la semaine passée. C’est pour dire que la décision prise pour la sortie du mardi prochain est une décision collégiale. Nous voulons que la manifestation du mardi 11 Août 2020 soit inscrite dans l’histoire du Mali. Le mardi 11 Août 2020 sera le mardi des mardis, Incha Allah…. Le mardi à partir de 12h il faut que les marchés soient fermés  », a prévenu l’imam de Badalabugou.

L’autorité morale du M5-RFP a lancé un appel à tous les patriotes de « sortir massivement et dignement pour le grand rassemblement sur la place de l’indépendance». Parmi ces patriotes, l’imam cible Ousmane Madani Haidara pour se joindre lui : « J’invite mon frère Ousmane Cherif Madani Haïdara à nous retrouver à la place de l’honneur et de la dignité ».

Quelques jours auparavant, Chérif Ousmane Madani Haidara avait signifié : « Il n’y a aucun conflit entre Mahmoud Dicko et moi, il n’y aura pas de guerre religieuse au Mali .»

Le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Me Kassoum Tapo a déjà donné le ton, péremptoire: « S’il y a dérapage » , au cours de la manifestation, « les organisateurs répondront devant la loi. Personne n’a le droit de casser ce pays ».

DACK

Icimali

Vous allez aimer lire ces articles

Le président Bah N’Daw rend visite à Dioncounda Traoré

Moctar Ouane, Premier ministre : La rue à Bamako commente

Le Président de la Transition, Chef de l’Etat, SEM Bah N’DAW a reçu en audience M. Moctar OUANE, Premier ministre, en présence du Vice-président Colonel Assimi GOITA.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct