Malijet.co

Maouloud Ben Kattra, président du PMDS : « Si certains sont fous pour occuper des postes, nous sommes fous pour construire le Mali »

La salle de conférence de la mairie de Kati a servi de cadre à la rentrée politique du Parti malien pour la démocratie sociale (Pmds). Le Président de la formation politique, Maouloud Ben Kattra, en a profité pour lancer, de façon parabolique, des piques mortelles à ceux qui s’affolent pour occuper des places. C’était ce samedi 22 février.

 

Les responsables du Pmds ont jeté le dévolu sur la ville de Kati pour la rentrée politique du dit parti. Ainsi, ils font coup double car non seulement la rentrée politique a eu lieu, mais aussi le baptême de la section de Kati a été fait.

Pour la circonstance, les membres et sympathisants du Pmds venus de partout du cercle de Kati, ont réservé un accueil chaleureux au Président Maouloud Ben Kattra. A seulement une année sonnante, le Parti malien pour la démocratie sociale (Pmds) est en train de faire son petit bonhomme de chemin dans l’arène politique du Mali.

L’occasion a été propice pour Maouloud Ben Kattra de clasher, dans des circonlocutions, les vrais assoiffés du pouvoir. A l’entendre, les membres du Pmds ne sont pas de ceux-là qui sont pressés à aller aux élections pour des postes dans le pays. « Si certains sont fous pour occuper des postes, nous sommes fous pour construire le Mali. Nous voulons de la politique politique et non la politique politicienne », a martelé le premier responsable du jeune parti qui pense que les partis politiques ont oublié leur mission. A cet effet, il s’est interrogé sur l’importance de l’existence de 200 partis au Mali si les problèmes continuent à s’amplifier davantage.

Parmi les difficultés du pays que les partis politiques n’arrivent pas à solutionner, Maouloud Ben Kattra citera l’insécurité et la crise scolaire qui constituent une menace à l’éducation des enfants du pays. Sur le premier point, l’orateur du jour trouve que les autorités nationales doivent être soutenues par rapport aux actions qu’elles posent pour les FAMa. Il conseillera de ne pas démoraliser les troupes au champ de bataille.

S’agissant du second point qui est la situation de l’école malienne, l’interlocuteur du jour a affirmé que le Pmds s’inquiète. De son avis, ce bien commun doit être une priorité du gouvernement du Mali. « Nous devons avoir le devoir d’aider le gouvernement à trouver la solution. Nous demandons au Premier ministre d’appeler les syndicats pour continuer à dialoguer jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée. Nous voulons un dialogue franc et sincère entre les différents acteurs de l’école », a laissé entendre Maouloud Ben Kattra.

Un des sujets brûlants de l’actualité n’a pas échappé au Président Kattra. Il s’agit de la négociation que le Président Ibrahim Boubacar a préconisée avec Amadou Kouffa au centre et Iyad Ag Aghaly au nord. Le patron du Pmds dit se positionner derrière IBK, mais en émettant la réserve que la ligne rouge ne soit pas franchie et que le pays perde pas sa laïcité.

En s’exprimant sur ce thème de l’élection dans son discours fleuve, il confirmera que le parti a décidé de rester aux vestiaires des élections législatives de mars-avril. Selon lui, le nouveau bébé qu’est le Pmds doit se structurer et s’implanter sur toute l’étendue du territoire national afin d’affronter les élections à venir. De son point de vue, il ne s’agit pas de se présenter aux élections parce que les autres le font. En clair, le Président Kattra veut que le parti grandisse d’abord. Comme illustration de l’espoir qu’il nourrit, il a glissé la morale d’une des fables de La Fontaine qui dit : « Petit poisson deviendra grand pourvu que Dieu lui donne longue vie ».

A noter que l’ancien ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle d’IBK a confié le nouveau bébé aux 50 autres partis du cercle de Kati en leur demandant d’en prendre soin.

Bazoumana KANE

Le Prétoire

Vous allez aimer lire ces articles

LEGISLATIVES À KAYES : Aliou Boubacar Diallo écrase la concurrence !

ALLIANCE RPM-ADEMA-PS EN COMMUNE VI : La victoire à portée de main avec plus de 2000 voix sur son challenger

Mali: le chef de l’opposition enlevé “va bien”, négociations pour sa libération

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct