Chers compatriotes ;

A l’orée du nouvel an 2020, je voudrais au nom des militantes, militants et sympathisants de la Convergence pour le Développement du Mali (CODEM) et au mien propre, vous souhaiter une très bonne et heureuse année 2020.

A cet instant précis, ma pensée va tout particulièrement aux hommes et femmes de toutes les tribus et religions, aux orphelins et enfants déscolarisés, aux veuves et veufs touchés par le chagrin, aux malades et déshérités, aux personnes en difficulté sociale et à tous ceux qui souffrent actuellement dans leurs chairs et dans leurs esprits ! Je voudrais leur apporter tout mon soutien et leur témoigner de ma solidarité sans faille.

Très chers frères et sœurs

Depuis 2012, notre pays est confronté à des attaques terroristes de toutes natures et d’une violence extrême. Cette année qui vient de s’écouler a été particulièrement émaillée par des attaques récurrentes qui ont eu des répercussions graves sur le quotidien de l’ensemble des citoyens à travers le pays. Ces attaques ont malheureusement occasionné de nombreuses pertes en vies humaines endeuillant ainsi de nombreuses familles et la Nation toute entière.
Face à la détresse des populations déplacées la CODEM invite chaque Malien à faire preuve de solidarité à l’ endroit de leurs sœurs et frères victimes des obscurantistes.

C’est pourquoi, elle voudrait à nouveau inviter les maliennes et les maliens, toutes les personnes de bonne volonté ainsi que la communauté internationale à s’impliquer davantage pour que notre pays retrouve la paix, la sécurité et un développement harmonieux.

C’est à ce prix que les partis politiques que nous sommes pourront envisager sereinement les échéances futures et que si Dieu le veut, permettront à la CODEM de confirmer son positionnement comme un parti d’avenir capable de relever les défis majeurs de notre pays.

Il est primordial pour nous en cette nouvelle année de réitérer à l’ensemble des familles endeuillées et au peuple durement éploré du Mali, nos sincères condoléances et nos vœux de paix profonde et d’espoir en un avenir meilleur.

A tous les soldats engagés sur le théâtre des opérations, je voudrais témoigner toute la reconnaissance de la Nation, ainsi que celle de mon parti pour le sacrifice qu’ils ont accepté de consentir.

Chers compatriotes,

La fatalité n’existe pas. Il faut y croire car, il n’y a pas d’autres alternatives, il faut continuer le travail pour la paix et la réconciliation ! Parfois, c’est dans la grande détresse et le désespoir des peuples en souffrance que les plus grands « miracles de la planète » se produisent.

C’est pourquoi il me plait de saluer la bonne tenue du dialogue national inclusif grâce à l’esprit d’ouverture du Président de la République Ibrahim Boubacar KEITA. Je tiens à rappeler que le Parti de la Convergence pour le Développement du Mali (CODEM) qui n’a manqué aucune étape du processus, jouera toute sa partition dans la mise en œuvre diligente des recommandations pour le bien être des Maliens. Pour nous, la question de la réconciliation nationale demeure un grand chantier incontournable pour la stabilité et le développement de notre pays.

Notre souhait est que dans cette optique, l’ensemble des forces vives de la nation puisse se retrouver.

La CODEM souhaite ardemment que l’année 2020 ouvre de nouvelles perspectives d’avenir pour tout le peuple Malien et apporte sécurité, santé, réussite, succès, paix, et progrès au mérite de chacun d’entre nous !

Qu’elle soit également pour nous, une année de reconstruction démocratique et de mise en œuvre de grandes reformes institutionnelle, politique et sécuritaire afin de rétablir la confiance de nos braves populations en l’avenir de notre Nation !

Bamako le 31 Décembre 2019

Le Président Housseïni Amion GUINDO