Mise en œuvre du programme d’action du gouvernement : Le PM se montre rassurant

Le Premier ministre de la transition, Moctar Ouane était à nouveau  face aux membres du Conseil national de  transition le lundi 22 février 2021. Les débats ont porté sur la feuille de route présentée le vendredi 19 février 2021. Après 9 heures de débat, le document a été adopté par 100 voix pour, 4 contre et trois abstentions.


72 heures après la présentation de la feuille de route du Gouvernement par le PM Ouane, les débats ont repris leur droit au Cicb où siège le Conseil national de transition. Plusieurs questions ont été posées au chef du gouvernement.  Elles ont trait à la durée, aux moyens de la réalisation, à la gestion des questions sécuritaires, la refonte de l’éducation, l’organisation des élections. Les questions ont été posées sur tous les 6 axes du Plan d’action du Gouvernement. En répondant aux questions posées, le Premier ministre a été convainquant non seulement avec la pédagogie utilisée mais aussi avec la maitrise des sujets.

Selon lui, les questions posées prouvent l’intérêt et l’engagement des membres du CNT à répondre aux aspirations du peuple malien. La relecture de l’Accord et  la réconciliation constituent une forte recommandation du Dialogue national inclusif (DNI) et de la feuille de route de la transition.

C’est sur cette base que des concertations sont engagées au niveau du ministère de la Réconciliation. « Il s’agit d’évoquer les défis et de proposer les pistes de solution pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et de la réconciliation nationale. Toutes les parties prenantes sont unanimes là- dessus », a martelé le Premier ministre.
Par rapport aux problématiques d’acquisition de la carte Nina, il a déploré les actes de violence perpétrés en France.  «Le gouvernement est à pied d’œuvre pour la confection du nombre importants pour la résolution de cette question. Des opérations d’enroulement sont en vue », a déclaré le Chef du Gouvernement.

La refondation et les réformes politiques et institutionnelles ne sont pas restées en marge. C’est l’une des recommandations des Maliens. Les concertations sont prévues entre le gouvernement et les partis politiques. Le temps presse et les textes seront élaborés afin de répondre aux aspirations.

Parlant du délai imparti pour l’exécution de la feuille de route présentée, le Premier ministre dira qu’en plus du président, il est déterminé à respecter ce délai.   «  Nous allons mettre les bouchés doubles pour que les choses se fassent dans les règles de l’art », dira le premier ministre qui rassure à ce sujet que la majeure partie des objectifs sera soutenue par le budget d’Etat et que le soutien  des partenaires techniques et financiers viendra en appui.
Parlant de la question relative à la criminalisation de l’esclavage, il dira que les textes sont en cours d’élaboration. Selon lui, une rencontre entre les parties prenantes est en perspective en vue de créer une médiation sociale.

S’agissant des organes de gestion des élections, le PM Ouane dira que la  formation d’un organe  unique de gestion des élections  vise à apporter des réponses aux défis des échéances électorales.

A l’en croire, une réponse consensuelle sera donnée au cours d’une concertation avec la classe politique pour l’adoption d’organe unique  de gestion des élections.
Il a martelé que les textes de la dépénalisation du déni de presse sont en cours d’élaboration pour le bonheur des hommes de médias.

Au regard des réponses fournies aux questions posées, les jalons d’un Mali nouveau semble être posés et l’espoir se trouve suscité pour que le Mali voit le bout du tunnel.
Bissidi SIMPARA

Source : L’Alerte

Vous allez aimer lire ces articles

Remise du guide synthétique sur les filières porteuses au Mali pour l’investissement productif de la diaspora: Afin de transformer le potentiel économique du Mali pour contribuer à la création de richesse et de plus-value

Affaire dite de “déstabilisation de la transition’’: Annulation de la procédure, des mandats de dépôt et libération des détenus

La transition à l’épreuve d’un manque de financements: Les partenaires internationaux conditionneraient leurs appuis par la traque des corrompus !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct