Mission Cedeao à Bamako : l’organisation des futures élections au cœur des échanges

Le médiateur de la Cédéao dans la crise politique malienne multiplie les rencontres depuis son arrivée à Bamako, lundi 11 janvier 2021. Goodluck Jonathan a surtout échangé avec le Premier ministre sur la situation socio-politique marquée des grèves et l’arrestation de plusieurs personnalités. Avec les acteurs politiques, les échanges ont porté sur l’organisation des élections crédibles et transparentes.

 

A son arrivée à Bamako, le médiateur de la Cédéao s’est d’abord entretenu avec le représentant spécial du secrétaire général des Nations-unies au Mali, Mahamat Saleh Annadif. Ce dernier assure la présidence du comité local de suivi de la transition. Goodluck Jonathan a ensuite échangé avec le Premier ministre. Moctar Ouane lui a fait le point de la situation politique et sociale avec un accent particulier sur l’ébullition du front social marquée par de nombreux préavis de grèves.

« Il y a beaucoup d’agitation, beaucoup de trouble surtout sur le front social avec les syndicats. Le Premier ministre a eu la clairvoyance de nous édifier là-dessus. Il nous a donné également des informations sur la feuille de route de la transition », a précisé l’ex président nigérian.
Comme annoncé, Goodluck Jonathan et Moctar Ouane ont échangé sur l’arrestation des personnalités dans l’affaire dite de « déstabilisation de la transition ». « Nous avons marqué notre disponibilité avec le gouvernement pour trouver une solution à toutes ces difficultés », a indiqué le médiateur de la Cédéao à sa sortie d’audience. En début de soirée, Goodluck Jonathan a reçu les acteurs politiques parmi lesquels des responsables du M5-RFP. Les partis politiques lui ont signifié leur inquiétude par rapport à l’organisation des élections crédibles et transparentes à la fin de la transition.

Certains politologues partagent l’inquiétude des partis politiques quant à l’organisation des futures élections. Pour ces experts la nomination des militaires dans les postes stratégiques notamment au niveau des régions alimentent ces différentes inquiétudes. Toutefois, pour le politologue Ballan Diakité , la Cédéao pourrait jouer un rôle important dans la réussite du processus électoral en maintenant la pression sur les autorités de la transition.

Source : STUDIO TAMANI

Vous allez aimer lire ces articles

Révision de loi électorale : les avis divergent

CELEBRATION DU 60E ANNIVERSAIRE DE L’ARMEE :La nation reconnaissante à ses vaillants soldats

L’ACCÈS FACILE DE LA CARTE NINA POUR LES MALIENS DE L’EXTÉRIEUR : UNE MISSION BIENTÔT DILIGENTÉE PAR LE PREMIER MINISTRE MOCTAR OUANE DANS LES AMBASSADES ET CONSULATS DU MALI EN AFRIQUE ET EN EUROPE

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct