Moctar Ouane, Premier ministre : La rue à Bamako commente

Bamako, 28 Sept (AMAP) A Bamako, la capitale malienne, dans les rues, les services, sur les réseaux sociaux, dans la presse et autres lieux de rencontre, chacun y allait de ses commentaires, au lendemain de la nomination de Moctar Ouane comme Premier ministre du gouvernement de transitoire au Mali. Le choix porté sur l’homme est un sujet de sérieuses discussions.

L’ancien ministre des Affaires Etrangères sous le président Amadou Toumani Touré (ATT), a été nommé, dimanche, Premier ministre de la transition, deux jours après l’investiture du président et du vice-président de la Transition. Cette nomination a surpris plus d’un.

Dans la rue, certains croient, avec cette nomination, à un nouveau départ pour le Mali, un Mali nouveau. « Bah N’Daw ne blague pas. Vous voyez comment il a dribblé les politiciens corrompus, avec son choix », apprécie un sexagénaire, visiblement devant une boutique, à Kati, alors que nous venons nous approvisionner de l’eau. Et un autre, client régulier de la boutique de continuer : « Le président de la Transition est sûrement en droite ligne de ce qu’il annoncé lors de son discours d’investiture. Moi, je n’ai jamais entendu le nom de ce nouveau Premier ministre dans une salle affaire ».

Mohamed Kéita, administrateur dans une structure, voit sous un autre angle. Il se focalise, plutôt, sur le parcours de Moctar Ouane. « Son parcours ne me permet pas de lui accorder ma confiance. Moctar Ouane était au sommet des affaires depuis sous le régime dictatorial et on lui reproche d’être au solde d’une puissance internationale, au détriment de notre nation », accuse-t-il.

Peu de publications de la presse écrite nationale ont consacré, lundi, leur gros titre à l’homme à la tête de la Primature de la transition. « L’Indépendant », un quotidien privé très lu au Mali, a quand même titré là-dessus. « Mise en place des organes de la transition : Moctar Ouane nommé Premier ministre au détriment des 14 potentiels candidats du M5-RFP (Mouvement du 05 juin-Rassemblement des forces patriotiques) », écrit cet organe.

Selon l’auteur de l’article, cette nomination faite au détriment des candidats du M5-RFP a surpris beaucoup de personnes. Selon le journal en ligne, Afrikinfos, « Moctar Ouane, un homme de consensus (est) à sa place comme Premier ministre ». Aussi, le quotidien national, L’Essor, dans sa parution de lundi annonce « un bon départ » pour la Transition.

Les commentaires des internautes sont les plus nombreux. Ils sont, majoritairement, moins en faveur du nouveau Premier ministre Moctar Ouane. Certains exhibent un rapport du Vérificateur général sur le ministère des Affaires étrangères pendant la période 2007-2009 relevant un détournement de 64,9 milliards de Fcfa. Comme si cela ne suffisait pas, d’autres imputent au nouveau Premier ministre de la Transition d’être un « pion » de la France.

« Je préfère Emmanuel Macron comme PM que Moctar Ouane. Le CNSP a trahi la lutte du peuple », poste Kéba Diallo. Et Ibrahim Traoré d’enfoncer le clou : « Je n’ai pas compris une chose : la junte a demandé les CV au M5-RFP mais pas le CV de Moctar Ouane ». Pour Amara Baradji : « le coup d’Etat n’est pas fait contre IBK (l’ancien président) mais contre le M5-RFP ».

D’après un témoignage attribué au doyen et ex-ministre Seydou Traoré sur le Premier ministre de la Transition Moctar Ouane, on retient : « Moctar Ouane est compétent mais il est plus français qu’un français de souche. C’est comme si Le Drian, le ministre des Affaires étrangères de la France, était à la Primature…Il ne comprend le Mali que dans les relations internationales. Or, c’est la France qui pilote le Mali à l’international ».

Certaines personnes influentes du M5-RFP ne digèrent pas cette nomination. Pour Ben le Cerveau : « le choix de ce PM est un acte de trahison ». Toute chose qui le pousse à lancer : « Peuple Malien : prenons notre destin en main, rien n’est plus sûr ! ».

OD/MD (AMAP)

Vous allez aimer lire ces articles

FSD : Une possible réorganisation

L’accord d’Alger : l’impossible mise en œuvre

Mali: le sort de l’otage Gloria Cecilia au cœur d’une rencontre au Ministère des Affaires Etrangères

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct